Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 16:36

VOICI LES CHIFFRES:

Nombres de cas disgnostiqués: (Source  Futura Sciences)

- 1965:  7 000

- 1995: 35 000

- 2000: 42 000

- 2005: 46 000

- 2012: plus de 48 500 :  c'est à dire, près de 7 fois plus qu'en 1965 !

 

IL EST PLUS QUE TEMPS QUE SOIT INSTAUREE UNE POLITIQUE PUBLIQUE DE PREVENTION ACTIVE DU CANCER !

POUR PLUS D'INFOS VOIR LE SITE:

prevention-cancer.net

 

Voir l'article entier sur le site :

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze
commenter cet article

commentaires

Xuan 12/10/2015 20:27

Bonjour Jacques, je reprends mon post :
Il semble que cette augmentation ne soit pas due à l'amélioration du système de mesure et de statistiques, mais d'une aggravation peut-être en lien avec la transformation de la vie des femmes en quelques décennies, tant sur le plan physique que psychique ou émotionnel.

Il est étonnant que peu de choses soient dites sur l'évolution de la société dans cette période et la progression du cancer du sein.
On lit par exemple qu'il est plus répandu dans les pays développés, et avec :
 statut socio-économique élevé
 grossesse tardive ou absence de grossesses
 pas d’allaitement
 obésité
 alcool
 tabagisme et fumée secondaire
 travail de nuit et exposition à la lumière artificielle
 inactivité physique
En amont de la prévention elle-même quelles études sont faites sur ces relations et sur le moyen de les corriger dans le cas où elles seraient particulièrement significatives ?

Jacques Lacaze 12/10/2015 21:27

A part une ou deux localisations de cancers qui ont vu leur % diminuer, tous les cancers ont vu leur incidence progresser. Mais effectivement surtout celui du sein, et en touchant des femmes de plus en plus jeune.
Les facteurs que tu énumère sont effectivement en prendre en compte. Mais aussi celui de la généralisation de l'utilisation de la pilule contraceptive.
L'incidence des cancers augment aussi dans les pays dits en voie de développement (les BRICS par exemple).
Il y a sur ce que classiquement on appelle "causes"pas mal d'études. L'aspect prévention par objectivation de ces facteurs et la mise en œuvre d'actions de santé publique pour les éliminer, est important. Ce qui pose le problème de la pratique de santé publique en France. Elle fonctionne essentiellement sur des campagnes d'information, comme pour le tabac. En mettant en avant la dissuasion par par exemple des images chocs. Disons le c'est quand d'inspiration très autoritaire.
A mon sens, il est essentiel de mettre en avant une politique de santé publique associant une éducation à la santé, basée sur les principes de la santé communautaire: participation active des personnes conccernées par un problème de santé à tous les niveaux de la démarche: identifier le problème, construction du programme de mobilisation mise en œuvre puis évaluation.

Michel 12/10/2015 18:11

Et bien entendu, au prix où sont aujourd'hui les traitements anticancer, big pharma se frotte les mains: par ici la monnaie ! Plutôt les milliards sur des souffrances de tellement de personnes.
S'il et possible de prévenir, qu'attendent les pouvoirs publics? Sont ils complice de l'industrie pharmaceutique? Que font les médecins, les cancérologues? Il faut agir !

Jacques Lacaze 12/10/2015 18:13

Michel a raison. Aujourd'hui, notre vie, notre santé dépend de la mobilisation que nous aurons organiser.
Dr jacques Lacaze