Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 11:33

Cet homme politique a fait campagne pour accéder à la présidence de la République.

Il déclarait haut et fort "mon ennemi c'est la finance. Ma priorité c'est la jeunesse et l'Education Nationale".

Il a été élu.

Les députés de son parti ont été élus dans la foulée. Un gouvernement a été mis en place, qui sera rapidement dirigé par l'homme qui a réalisé le score le plus bas aux primaires du parti du nouveau président !!!!

Entré sous les ors de la République il  change d'avis et devient l'ami de la finance. Il nomme même un jeune loup ambitieux, un homme des banques au ministère de l'économie.

Toute une partie des députés de son parti le rejoint dans sa nouvelle voie.

Certains restent fidèles aux promesses faites, et refusent d'avaliser cette volte-face à la forte odeur de trahison. 

La pire loi que le Parlement a aujourd'hui, à adopter, loi devant laquelle les présidents de droite ont reculé, est défendue par ce président et ce gouvernement.

Et la ministre sortie de nulle part, qui porte cette loi, accuse, ceux qui restent fidèles aux engagements de campagne, à leur électorat et n'ont pas accepté de se renier, d'être de droite et de trahir leur électorat !

Cela me rappelle de la part de ce parti au moins deux évènements dramatiques:

-   en 1940, une majorité de députés socialistes ont voté les pleins pouvoirs à Pétain. Ceux qui ont refusé ont gagné la magnifique distinction d'avoir gravi le Chemin de l'Honneur.

-   en 1956 un gouvernement socialiste a été investi pour faire la paix en Algérie et arrêter la guerre coloniale. Quelques tomates envoyées sur le président du conseil de l'époque a suffi pour lui faire décréter la guerre à outrance et ce que la droite n'avait pas osé faire: appeler le contingent pour aller combattre contre le peuple algérien.

Espérons que des députés chercheront aujourd'hui à leur tour Le Chemin de l'Honneur et refuseront à ce gouvernement de pieds nickelés la confiance qu'ils ne méritent pas. Et ceci quel qu'en soit le prix !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze
commenter cet article

commentaires