Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 12:30

CANCER:

"UNE PANDEMIE APOCALYPTIQUE

SI RIEN N'EST FAIT"

selon l'Obs du 4 novembre 2016. L'hebdo ajoute: "Le Congrès mondial contre le cancer s'est tenu du 31 octobre au 3 novembre à Paris. Christophe Leroux, porte-parole de la Ligue contre le cancer, dresse le bilan".

Voir l'article de :

http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20161103.OBS0676/cancer-une-pandemie-apocalyptique-si-rien-n-est-fait.html

___________________________________________________________________________________

COMMENTAIRE ET  TÉMOIGNAGE

DE JACQUES LACAZE

« Il existe désormais des thérapies innovantes ultra-performantes contre différents types de tumeurs, y compris contre celles réputées inguérissables ». Je ne suis certainement pas le seul médecin, qui comme l'ensemble de la population, entend ou lit ce genre d'affirmation péremptoire. C'est pratiquement plusieurs fois par an et depuis des décennies, que ce phénomène purement médiatique se produit. En notant qu'en général l'annonce est agrémentée d'une très belle photo d'une jeune femme procédant à la rituelle palpation de son sein .... Tout est bon pour faire passer un message, quelque soit sa qualité.

J'ai fait face à un cancer il y a 3 ans. Très tranquillement et sans jamais ni m'affoler, ni m'angoisser, j'ai contacté un ami chirurgien. Il m'a opéré, les choses se sont très bien passées et je me fait contrôler chaque trimestre depuis. Et en même temps, j'ai mis en route des moyens actifs de prévention.

Mais d'abord, quoi de nouveau est révélé dans cet article de l'Obs ? Que de très vieilles méthodes thérapeutiques, quasiment aussi vieille que la cancérologie, deviennent « ultra performantes ». Bigre, et j'insiste j'ai lu ce type d'informations – privilège de l'âge sans doute – un nombre incalculable de fois. Mais sans doute qu'une jeune génération (oublieuse de l'histoire des thérapeutiques anti cancer??) s'est enfin levée ?

Tout en notons que strictement rien de nouveau n'est proposé ! Mais, ne soyons pas trop négatif et attendons sereinement « la révolution » à la veille de laquelle nous sommes semble t il conviés.

Bien sur, j'ai noté le scoop : « Le cancer est une maladie multi-factorielle, l’environnement a donc très certainement un impact ». Je rappelle pour ceux qui ne le sauraient pas ou qui l'ont oublié, qu'un cancer est « guéri » s'il ne récidive pas au bout de 5 ans. Si la personne décède à 5 ans et un mois pas exemple, elle décède « guérie ».

Il n'est pas question pour moi de proposer une solution, mais quand même une piste. « On ne comprend toujours pas pourquoi certains échappent à cette maladie et d’autres non. La génétique n’est qu’une partie de l’explication » est il précisé. Sans développer il est classiquement, mis en avant ce qu'on appelle les « causes des cancers », c'est à dire las facteurs qui sont mis en évidence dans le processus qui conduit à un cancer. Et bien entendu, il faut lutter contre ces causes. Mais …...

On sait de science sure qu'un cancer se développe à partir d'une cellule qui a muté. La mutation en question faisant retrouver - en partie - à la nouvelle cellule, la propriété des cellules embryonnaires de se multiplier selon une progression géométrique (1, 2, 4, 8, 16, 32, 64, …. ). Le calcul montre très facilement en de combien de temps on passe d'une cellule à 1 milliard de cellules soit la masse de 1 gramme, qui est le seuil de détection le plus précoce d'un cancer ( par exemple sur un canal galactophore). Une cellule se divise en moyenne 4 fois par an. En général, la détection se fait à un stade beaucoup plus tardif, stade auquel le cancer s'est déjà solidement implanté et est donc difficile à éradiquer.

L'idéal est donc de pouvoir intervenir avant ce stade de 1 milliards de cellules, et si possible, bien avant. C'est, l'enjeu de la prévention active du cancer. Il faut savoir que la masse de 1 gramme est atteinte au bout de 8 ans.

Il va de soi, que l'écrasante majorité de ces embryons de cancer que nous fabriquons tout les jours sont éliminés par notre système de défense. Une cellule qui y échappe en France par exemple a concerné en 2015, 385 000 personnes (211 000 hommes et 174 000 femmes) selon les chiffres publiés.

A mon humble avis la prévention doit être proposée à l'ensemble de la population française et au moins à partir de 40 ans. Je signale que l’enquête SUVIMAX (voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/SU.VI.MAX ) a donné des infos de grande valeurs en démontrant qu'une population soumise simplement à un régime et une complémentation en divers sels minéraux et vitamine, voit l'incidence du cancer diminuer d'une façon significative. Cette information doit être publiée et illustrée année après année au moments sensible. Ce devrait être la tâche de la presse en particulier.

A quand une politique publique et nationale de prévention active des cancers ?

Docteur Jacques Lacaze

http://www.prevention-cancer.net/site/

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Santé
commenter cet article

commentaires