Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 12:09

11 septembre : Victor Ayoli se souvient-

 

«Comment ? Un socialiste au pouvoir au Chili ?

Mais c’est la porte ouverte à toutes les chienlits,

L’Amérique du sud, oh là ! Chasse gardée !

Ses trésors sont à nous ! Pas question de céder !

Du cuivre, des phosphates, du pétrole, de l’or,

Une main d’œuvre esclave, abrutie sous l’effort,

Des élites achetées, de gros propriétaires,

Nous prenons les profits, nous leur laissons la terre. »

Il fallait écraser la liberté très vite

Lorsqu’on y a gouté, c’est de la dynamite.

Le chacal Kissinger se mit à la manœuvre

L’ambassadeur U.S. géra les basses-œuvres.

La police, l’armée sont alors approchées

Kissinger adouba un certain Pinochet,

Bidasse ridicule et son nom d’opérette,

C’est lui qui appuierait le doigt sur la gâchette.

Au signal des Yankees, ce fut le coup d’état :

«Eradiquez les Rouges et tirez dans le tas» !

Alors les avions, les soudards, les blindés

Prirent la Moneda pour tuer Allende...

 

Publié par Bernanrd Gensane sur son blog.

PS: Allende était un socialiste, un vrai. Il est mort pour son peuple. Toute ressemblance avec des politiciens se prétendant socialistes est totalement infondée. Ceux qui sont à la tète de la France aujourd'hui sont les complices  de ceux qui on fait assassiner Allende et torturer et massacrer des milliers et des milliers de Chilien. Ce sont des Pinochet qui rêve de massacres en Afrique, en Syrie, partout où il faut défendre les intérêts du grand capital prédateur.


Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Liberté j'écris ton nom
commenter cet article

commentaires

MPH 16/09/2013 22:44



11 septembre 1973 : « L’Histoire nous appartient, c’est le Peuple qui la fait »


Par Salvador Allende Gossens










Le 11 septembre 1973, les États-Unis prenaient par la force le contrôle d’un pays d’Amérique latine, le
Chili. Le général Pinochet s’emparait du pouvoir à l’occasion d’un coup d’État sanglant. Dans les derniers instants qui lui restaient à vivre, le président Salvador Allende s’adressait au peuple qui l’avait élu. Nous reproduisons son dernier discours, dernier acte de résistance, retransmis par Radio
Magallanes.


http://www.voltairenet.org/article10450.html


roland 11/09/2013 17:01


"la récupération des grands nom après qu'on les aie tués" déjà il y a deux mille ans Jésus-Christ disait à Capharnaum "les prophètes vos pères les ont tués, vous vous les adorez"

Bernard Gensane 11/09/2013 13:48


A  partir du moment où Allende est mort, Pompidou l'a appelé "le docteur Allende". Pour lui, Allende n'avait jamais été légitime.

Jacques Lacaze 11/09/2013 15:31



La réupération des grands noms est un grand classqiue. Néruda devient fréquentable. 
Nous sommes allé en Turquie avec mon épouse il y a 2 ans. Il existe à Antalya un très grand et beau monument  célébrant Nazim Hikmet.