Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 15:56

Iouri Iourtchenko 

« Les gars  (il s'agit d'officiel français) , vous essayez déjà de me bâillonner à Donetsk. Et à Paris, vous me fermerez toutes les issues vers la presse. Nous savons bien, vous et moi, quelle est la position officielle de la France sur l’Ukraine. Nous savons ce qu’écrivent les médias français. Cela ne correspond pas à ce que j’ai vu de mes propres yeux. C’est pourquoi j’irai me soigner dans un hôpital de Moscou. Et ensuite, bien sûr, j’irai à Paris, car j’ai là bas ma femme et ma fille ». Iouri Iourtchenko

 

 

 

"Une tenue de camouflage poussiéreuse, la carte de correspondant de guerre, un étui à la ceinture… D’où ce type de Paris tient-il sa tristesse slave ? Le mot oublié de « département politique ». Le camarade qui n’est pas revenu du front, il dormait encore hier sur la couchette voisine. « Hélas, les routes, la poussière et le brouillard » (chanson célèbre de la 2° guerre mondiale). Il nous semblait que la guerre, c’était du passé. Mais voici qu’à nouveau les bottes des soldats piétinent l’herbe sauvage de la steppe le long des routes du Donbass.

Le poète russe résidant en France, l’acteur et le dramaturge Iouri Iourtchenko est très connu, ces derniers temps, pour avoir soudain quitté l’Europe prospère et s’enrôler comme volontaire dans Slaviansk assiégée, puis tomber en captivité chez les combattants du bataillon « Donbass ». Quand j’ai entendu que Iourtchenko était libre, j’ai pensé qu’il allait tout de suite rentrer à Paris. Pourtant, il s’avère qu’il est soigné dans un hôpital moscovite ordinaire".

 

 

Ainsi commence le récit de Youri Iourtchenko. Lisez la suite en cliquant sur: link

 

 

Iouri-Iourtchenlo-2.jpgEt pour en savoir plus, cliquez sur : link

et sur: link

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le retour de la chose immonde:

"Vous, apprenez à voir, au lieu de regarder

Bêtement. Agissez au lieu de bavarder.

Voilà ce qui a failli dominer une fois le monde.

Les peuples ont fini par en avoir raison.

Mais nul ne doit chanter victoire hors de saison:

 

Le ventre est encore fécond, d'où a surgi la chose immonde."

Bertold Brecht, "la résistible ascenssion d'Arturo Ui, Théâtre National Populaire Palais de Chaillot 8 novembre 1960".

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Liberté j'écris ton nom
commenter cet article

commentaires