Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 11:26

MALADIE D'ALZHEIMER:

COMMENT EVITER

LA CATASTROPHE

ANNONCEE?

 

Selon une étude de l'assureur Allianz, publiée dans la revue "Allainz demografic pulse", il devrait y avoir plus de 115 millions de patients atteints de la maladie d’Alzheimer dans le monde d’ici 2050. L’Europe et l’Asie sont les continents les plus touchés.En France, le nombre de cas devrait doubler et passer de 1 million à 2 millions.

 

Michael Heise, Chef économiste et Head of Corporate Development chez Allianz, déclare: "La maladie d’Alzheimer place d’ores et déjà un lourd fardeau sur les épaules de l’économie. Les coûts des soins apportés par les proches pourraient atteindre plus de 450 milliards d’euros.

 

Si aucun traitement n’est découvert, le nombre de cas d’Alzheimer sera multiplié par trois d’ici 2050, passant de 36 millions aujourd’hui à 115 millions en raison de l’allongement de l’espérance de vie. 115 millions de personnes représentent l’équivalent des populations de l’Espagne et de la France réunies. 

 

Rien qu’en Asie, 61 millions de personnes seront touchées par Alzheimer d’ici 2050, et l’on trouvera en Chine plus de personnes affectées que dans tous les autres pays industrialisés rassemblés. En Europe, le nombre de cas doublera presque, passant de 10 millions aujourd’hui à près de 19 millions.

 

"Il est urgent que nous intensifions la recherche, que nous développions des formes alternatives de soins et de logement et que nous fournissions des méthodes de diagnostic précoce aux patients, afin qu’ils aient suffisamment de temps pour s’informer sur les possibilités de soins, d’hébergement et d’assurance", explique M. Heise.

 

La proportion de patients atteints de maladie d’Alzheimer par rapport à la population active subira également un changement considérable.  Ainsi, si l’on compte aujourd’hui deux patients atteints d’Alzheimer pour cent personnes actives (entre 15 et 64 ans), le ratio devrait être de 5 % d’ici 2050.

 

 Le bilan est établi, et la conclusion est claire:

il n'y a pas de solution aujourd'hui du coté des institutions politiques et médico scientifique, à part augmenter le nombre de places

dans les services spécialisés.

 

Il est donc d'une urgence absolue que les propositions du Docteur André Gernez soient au minimum examinées et évaluées. Voir le site: link

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Actualité
commenter cet article

commentaires