Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 09:27

Andre-Gernez-2008.jpgLa publication médicale sur internet, Docbuz du 20 mai 2012, publie l'article ci dessous. D'expérience - j'ai exercé la médecine générale durant 20 ans, et j'ai pris en charge des centaines de personnes frappées par un cancer - je sais que ce genre de d'information est très stressant. Mais il est indispensable de la donner, pour les raisons développées dans l'article.

J'en ajouterais bien sur une supplémentaire: à savoir que depuis plus de 40 ans le Docteur André Gerneé (ci contre) a établi qu'il était possible de mettre en place une politique générale de prévention des cancers. La lecture de la presse médicale, ne peut que montrer combien cette idée est réaliste et peut être mise en place rapidement. Les opposants sont en premier lieu l'immense complexe médico industriel qui gagne des milliards sur la santé des populations victimes de cette maladie.

Voir les articles de ce blog consacrés à cette question et le site: http://www.gernez.asso.fr/

Docteur Jacques Lacaze

Pour sauver 1 vie, les programmes de dépistage du cancer  du sein en massacre 10 !

 

     Le programme de détection du cancer du sein n’est plus justifié parce qu’il provoque trop de séquelles chez des femmes qui n’auraient jamais déclaré de cancer clinique. La balance bénéfice/risque des mammographies de dépistage penche par conséquent trop du côté des risques pour qu’il soit maintenu. C’est en substance ce qu’explique dans un ouvrage, Mammography screening: truth, lies and controversy (Mammographies de détection: vérité, mensonges et controverse aux Editions Radcliffe Publishing), le Pr Peter Gøtzsche, directeur du groupe indépendant Cochrane (Nordic Cochrane Collaboration) qui analyse les données des essais cliniques de détection des cancers du sein depuis plus de 10 ans.

     Dire que les mammographies de dépistage réduisent la mortalité du cancer du sein de 30 % est un mensonge selon Peter Gøtzsche. Car si le dépistage sauve effectivement une vie pour chaque 2000 femmes qui subissent une mammographie de dépistage, dans le même temps, parmi ces 2000 femmes, elle en massacre aussi 10 qui subiront injustement les affres du traitement. Car explique le Pr Peter Gøtzsche chez ces 10 femmes/2000, les cellules cancéreuses détectées auraient pu disparaitrent d’elles-même ou ne jamais progresser vers un cancer. Ces femmes vont pourtant subir une excérèse et 6 d’entre elles subiront même l’ablation inutile d’un sein. Sans compter la radiothérapie, les chimiothérapies et l’ensemble des répercutions physiques et psychologiques provoquées par le diagnostic et le traitement. (ajoutons, qu'en plus ce comportement fausse les statistiques en faisant croire qu'on guérit beaucoup plus de cancers qu'en réalité. J. L. )

    Les données dont disposent dorénavant les scientifiques démontrent que la mammographie de dépistage ne peut plus être considérée comme un outil de santé publique de dépistage du cancer du sein : ”Je pense que le moment est venu de se rendre compte que les programmes de dépistage du cancer du sein ne sont plus justifiés » et « je recommande aux femmes de rien faire de particulier sinon consulter leur médecin si elles ont elles-même constaté quelque chose » ajoute encore le Pr Gøtzsche.

      Le livre du Pr Gøtzsche  est publié en Angleterre. Une commission de scientifiques et de statisticiens a été nommée et va se réunir pour analyser l’ensemble des données collectées par le Pr Gøtzsche  et vérifier ses conclusions (investigation of the data).

    Actuellement en Angleterre comme en France ou dans de nombreux autres pays, un programme de dépistage existe et persiste malgré le manque de preuves scientifiques formelles de leur utilité. D’ailleurs, le National Health Service anglais s’est toujours opposé aux études concluant à l’inefficacité de ces programmes de détections, clamant qu’en Angleterre, le dépistage réduit la mortalité de 35%, un chiffre justement nié par le Pr Gøtzsche.

     Car le dépistage du cancer du sein est dorénavant une grosse entreprise qui possède ses lobbys et fait vivre des milliers de médecins, infirmières, chirurgiens, scientifiques à la recherche de bourses comme de nombreuses associations pas toujours caritatives. Nombreux sont ceux qui ont un intérêt financier à ce que le programme de dépistage continu assène encore le Pr Gøtzsche, comparant les défenseurs du dépistage à des fanatiques religieux dont l’attitude hostile bloque les progrès scientifiques.

      Pour Gøtzsche, certains des essais cliniques montrant un bénéfice du dépistage étaient biaisés ou mal faits ; il cite l’exemple d’un essai où la cause du décès d’une patiente était validé seulement après que les scientifiques aient eu connaissance de l’existence ou non d’un dépistage chez la femme décédée.

     De plus un cancer sur trois diagnostiqué par le dépistage est un mauvais diagnostic. Actuellement la mortalité par cancer du sein a chuté reconnaît Gøtzsche  mais ce progrès est lié à de meilleurs traitements et au fait que les femmes sont plus sensibilisées, n’hésitant plus à aller se faire examiner par leur médecin. D’ailleurs la moitié des cancers du sein sont diagnostiqués en dehors de tout programme de dépistage.

     Les informations délivrées aux femmes par le NHS anglais a été très critiqué car le bénéfice potentiel du dépistage était survalorisé et les risques potentiels niés. Une polémique identique est née récemment en France après la publication du livre de Rachel Campergue No Mammo ? (Max Milo).

     “Ceux qui aiment les femmes et les femmes elle-mêmes ne doivent plus accepter la désinformation permanente à laquelle elles sont exposées » écrit Gøtzsche dans son ouvrage, “Le déni collectif et la manipulation des données, par exemple concernant les surdioagnostics ou la faiblesse des bénéfices, si tant est qu’il y en ait un, est peut-être le plus grand scandale sanitaire que nous n’ayons jamais connu».

     “Des centaines de millions de femmes ont été séduites par l’idée d’un dépistage sans être averties qu’il pouvait leur porter préjudice. Cette violation de leur droits de l’être humain est la principle raison pour laquelle nous avons mené tant de recherches sur les programmes de mammographies de dépistage et finalement écrit ce livre” conclu le Pr Gøtzsche.

     En France, une approche similaire à celle du HNS est toujours de mise. La HAS recommande toujours un dépistage du cancer du sein par mammographie tous les deux ans.

Source : - Cancer du sein : le dépistage critiqué. Le Point.fr – Publié le 05/10/2011  

- Le dépistage du cancer du sein par mammographie dans la population générale HAS Mars 1999

- Breast cancer screening cannot be justified, says researcher The Guardian, Monday 23 January 2012

Article publié le: 24 janvier 2012 - Auteur: La Rédaction

Mots clés: Cancer du sein, dépistage du cancer du sein, lies and controversy, mammographie, mammographie de dépistage, Mammography screening: truth, no mammo, Peter Gøtzsche, prévention du cancer du sein, programme de dépistage du cancer du sein, Rachel Campergue

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Médicaments
commenter cet article

commentaires

Xuan 24/05/2012 20:34


à propos de vaccin, celui contre l’hépatite virale B a fait des dégâts, j’ai pu l’observer tout près de moi, et je m’interroge sur son incidence sur la sclérose en plaques.

Jacques Lacaze 28/05/2012 19:18



Cette inccidence - sur la scléroses en palques - a pu être évaluée en examinent les statistiques concernant les personnes ayant demandé l'exonératin du ticket modérateur ("le 100" pour maladie
invalidante, que les gouvernants rognent d'année en année). L'augmentation est très nette depuis l'introduction du vaccin. Je n'ai pas les stat sous les yeux. Elles sont faciles à trpuver.



Xuan 24/05/2012 19:57


Sur un autre thème médical également, un livre très documenté : 


"Une santé aux mains du grand capital - l'alerte du Médiator" - par Michel J. Cuny


(éditions paroles vives - 29 €)


Merci pour le document mis en ligne sur la préventions des cancers, je mettrai un lien aussi.

Zenón 20/05/2012 12:49


Publicación del artículo traducido al castellano en:


 http://noticiasdeabajo.wordpress.com/2012/05/20/cancer-de-mama-diagnosticar-o-prevenir/


 


 

Jacques Lacaze 20/05/2012 14:36



Voir dans le commentaire n°1 la traduction de l'article en espagnol



magiedumoment 20/05/2012 11:03


pour ma part je ne aprticipe plus à ce genre de participation, ni même aux détections de sang dans mes selles, ni même au don du sang, pendant plusieurs années j'en
ai donné , jusqu'au résultat de mes soucis de santé où j'appris que j'avais une , La veille je donnais encore mon sang. Par le passé nous avons tous été vaccinés, nos enfants aussi,
nos parents aussi, donc cela fait du plus , plus , plus en nos sangs quoi que nous disions, c'est un marché juteux qui permet aux chimistes menteurs fauteur de troubles de nous faire croire en
notre mort proche. La peur est un virus qui marche à chaque fois, les êtres n'ont plus FOI EN EUX.