Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 00:00

Crimes-de-guerre.jpg

« Quand on s’engage à servir son pays et qu’on prête serment, on s’y tient. Ce n’est pas une option. » Steven Bussi de la Fondation Néoconservatrice Heritage, à propos de Chelsea Manning, (anciennement connu sous le nom de Bradley).

Vraiment ? Peu importe ce que l’on demande à un individu qui s’est engagé ? Peu importe ce qu’il voit ou ce qu’il sait, il doit ignorer sa conscience et obéir aux ordres ? Mais Steven, mon ami, vous n’êtes pas sans savoir qu’après la Seconde Guerre Mondiale de nombreux Allemands utilisèrent, bien évidemment, l’excuse d’avoir obéi aux ordres. Les alliés victorieux exécutèrent pourtant beaucoup d’entre eux.

Les condamnations à mort furent prononcées par le Tribunal Militaire International de Nuremberg, en Allemagne, qui déclara que les individus ont des devoirs internationaux qui surpassent les obligations nationales d’obéissance. C’est pour cela que les citoyens, en tant qu’individus, ont le devoir d’enfreindre les lois nationales pour empêcher que des crimes contre la paix et contre l’humanité n’aient lieu.

 

En outre, le Principe IV de Nuremberg stipule : le fait qu’une personne agisse selon les ordres de son Gouvernement ou d’un supérieur ne l’exonère pas de sa responsabilité au regard des lois internationales, pour peu qu’on parvienne à démontrer qu’il avait la possibilité d’agir autrement.

 

Manning, mais aussi Edward Snowden, avaient des alternatives d’ordre moral et ils les ont saisies.

........
pour lire la suite cliquer sur:  link 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Liberté j'écris ton nom
commenter cet article

commentaires

Docteur X 06/11/2013 20:52


Nous sommes nous-mêmes, Français, de grands spécialistes de la torture, abondamment pratiquée en Indochine et en Algérie.


De leur promoteur, Bigeard, de leur éxécutant, Le Pen, nous avons même fait un Ministre et un candidat à la présidentielle.


http://blogs.mediapart.fr/blog/henri-pouillot/181111/la-torture-les-crevettes-bigeard-un-modele-francais


Nous sommes même tellement réputés que nous avons exporté notre technique (vous verrez la technique de la crevette de Bigeard dans le lien) dans les dictatures d'Amérique du Sud, où 30.000
opposants ont disparu par exemple, en Argentine.


Nos spécialistes allaient y donner des cours:


 En 2003, dans “Escadrons de la mort, l'école française”, Marie-Monique Robin racontait comment la
France, à partir de la fin des années 50, fit profiter la junte argentine de ses méthodes de torture et de répression expérimentées en Indochine et en Algérie. Son film étant considéré comme
pièce à conviction, la journaliste était citée à comparaître en février lors de procès contre des anciens tortionnaires. 


http://television.telerama.fr/television/quand-la-france-exportait-sa-torture-en-argentine,67039.php


Je ne sais pas s'il y a eu des soldats Manning en France à l'époque: si c'est le cas, ou bien ils furent discrets, ou bien ils furent exécutés.

Philou 01/10/2013 16:47


"La grande muette", mérite bien son nom, le problème est que 67 ans après Nuremberg, une majorité de journalistes continue à relayer la propagande et à discréditer les lanceurs d'alerte.