Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 07:42

Elections piège à cons

Halte aux consensus mous, aux fausses évidences, à l'opposition stérile des experts ! Bienvenue à tous ceux qui veulent se construire un avis, par eux-mêmes et pour eux- mêmes. Impertinents et critiques, ces petits antidotes leur sont dédiés. Ce livre incisif et percutant analyse le cirque électoral actuel, la confiscation du pouvoir que ce cirque autorise et entretient sous nos yeux, et enfin le régime d'élection ininterrompue dans lequel vit aujourd'hui le citoyen de démocraties épuisées.

 

 

     Le président des USA a récolté un milliard de dollars pour sa campagne électorale. Son concurrent "républicain" à peine le quart de cette somme. Conclusion du présentateur du journal télévisé qui rapporte cette information capitale: Obama va être réélu! Vive la démocratie parlementaire, celle que le pouvoir étatsunien veut par la force de ses armes imposer à toute l'humanité. Celle que un certain Sarkozy a voulu imposer au peuple Libyen. Résultat: un pays détruit des dizaines de milliers de morts, mais merci, les compagnie pétrolières et de constructio,n se portent bien, de nouveau les milliards s'accumulent dans leur coffres forts!

     Regardons objectivement ce qui se passe chez nous et dans tous les pays d'Europe, et posons nous la question, où et quand une élection a apporté quelques chose au peuple travailleur? La réponse est simple, nulle part et jamais!

     Allons nous longtemps cautionner le cirque électoral? Ou allons nous l'ignorer et combattre à notre façon avec notre démocratie? La démocratie directe, participative.

     C'est la question fondamentale. Le problème se pose à tous les niveaux, dans l'usine, dans les quartiers, dans les villes, avec la question comment imposer nos revendications? Et une seule réponse: la mobilisation, la lutte, c'est à dire la vraie démocratie, celle du peuple en mouvement.

     Et c'est exactement la même chose pour toutes nos revendications, sur la santé, sur la pollution de l'environnement, sur les logements, sur les transports, sur l'éducation ...

    En particulier, c'est par la mobilisation qu'il faut imposer le choix de la prévention de matière de santé et mettre en question le complexe médico industriel aujourd'hui ouvertement criminel.

Jacques Lacaze


Le philosophe Jean Salem dans le petit livre qu'il a consacré à cette question fais le point sur cette pseudo démocratie, en réalité au service de ceux qui dirigent l'économie et accumulent les milliards alors que les salaires et les pensions baissent en fait pour tous.

Pour 8 euros, c'est une affaire: foncer chez votre libraire l'acheter!

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Liberté j'écris ton nom
commenter cet article

commentaires

Cialdella Michel 13/05/2012 20:35


Vous avez
dit " piège à cons "


Vous écrivez "où
et quand une élection a apporté quelques chose au peuple travailleur ? La réponse est simple, nulle part et jamais!".


C'est
pour le moins de l'ignorance pour le pire un mensonge. En effet sans les 26 % du PCF et la puissance de la CGT est-ce que la Sécurité sociale aurait vu le jour ?


Dans
une moindre mesure l'abolition de la peine de mort, la retraite à 60 ans et la cinquième semaine de congés payés (en tout cas sa généralisation) sont le résultat d'élections. Encore faut-il que
les citoyens se donnent les moyens politiques des conquêtes sociales. Les peuples n'ont pas toujours raison. Les salariés qui préfèrent s'abstenir ou qui votent à droite quand ça n'est pas à
l'extrême droite ne sont de toute façon pas dans les luttes.
N'opposons pas luttes et élections ni démocratie élective et participative tout cela se conjugue.


Et
le piège à cons c'est l'abstention !


Michel Cialdella

Jacques Lacaze 13/05/2012 22:10



Ce qui a fondamentalement permis la mise en place des lois sociales à la Libération, c'est le rapport de force, sans oubleir qu'existaient encore des résiatants armés. Le vôte n'a fait que
traduire le rapport de force réel. Bismark si j'ai bonne mémoire a introduit dès la fin du XIXeme siècle des avanatges sociaux. Mais clarement pour améliorer l'état de la force de travail. Il
faut regarder avec objectivité le rôle du système parlementaire dans les pays capitalistes.


Maintenat, chacun est libre de croire qu'on peut changer le monde en glissant son bulletin dans l'urne. Et ne mélangons pas les choses. La démocratie représentative qui est notre réalité quasi
quotidienne implique bien que l'élu fait ce qu'il veut après avoir été ptrécisément élu. Et c'est bien ce que nous constatons.Certes Sarkozy en fut la triste caricature.


Par ailleurs, depuis la fin des 30 glorieuses qui'avons nous vu changer? Je partage l'analyse de Jean Salem, certes, mais surtout, il me semble qu'elle est une source de réflexioins et de
compréhension de notre société.


Il est indispensable, que nous comprenions bien comment les choses fonctionnent aujourd'hui pour agir et transformer le monde.