Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 17:42

Kucheida-LA REUNION DU CONSEIL MUNICIAL DE LIEVIN DU 1er FEVRIER A ETE CONSACREE A LA PRESENTATION DU PROJET EURALENS.

 

 

 

 

De quoi s’agit-il ? 

Les architectes auteurs du projet sont venus le présenter. Plus précisément, ils ont présenté la restructuration de la zone s’étendant de la gare de Lens au stade couvert de Liévin en passant par le Louvre Lens. Ce dernier ouvrira en décembre 2012. Pour les détails se reporter au quotidien la Voix du Nord du 2 février.Vous pouvez aussi consulter le document:

EURALENS EURALENS

 

Mais par contre, il importe de poser les vraies questions, entre autres celles que j’ai posées durant la séance.

Il s’agit de fusionner 4 villes, Lens, Liévin, Eleu et Avion et d’en créer le centre. Cette nouvelle ville gardera sous une forme non encore définie le nom de Lens qui sera ainsi propulsée au rang de capitale régionale. Mais quelle région ? Sans doute une nouvelle europole  qui reprendrait le nom d’Artois. Monsieur Kucheida a parlé d’une europole d’un million d’habitants.

 

Le maître mot de cette création sera le vert : des espaces verts, avec « densification » des   bâtiments. En clair construction de nouveaux immeubles pour que la nouvelle ville ressemble à une grande métropole et tourne définitivement la page du pays minier du pays noir comme l’a si joliment dit à la cérémonie des vœux de Liévin le président du Conseil Régional Daniel Percheron.

 

Et quels sont les atouts de ce nouveau Lens ? : le Louvre Lens, la gare TGV, le stade couvert de Liévin, le stade Bollaert où s’amuse gentiment l’actuelle équipe du RCL, qui a connu des temps meilleurs.

Je suis intervenu pour évoquer ces problèmes de fond au-delà des explications sur les paysages et routes.

 - Ma première interrogation a été de demander, capitale de quoi ? En effet ce n’était pas précisé et d’ailleurs le maire ne répondra pas. J’ai insisté sur la fermeture systématique des entreprises de la région – et souvent leur délocalisation – depuis la fermeture des mines et du textile. Comment peut-on faire une région, une grande ville sans production, sans création de richesses ? Le tourisme seul peut-il faire vivre ? J’ai demandé ce qui était prévu de ce point de vue. Dans sa réponse, le maire a déclaré que justement le problème majeur était celui du transport e qu’il fallait un tram et des bus pour que les personnes puissent se déplacer d’une façon rapide et fluide. Si l’économie fonctionne mal, c’est donc parce que les habitants ne peuvent pas se déplacer et non parce qu’il n’y a plus de travail ? La mise en place d’un tram fait partie du projet . Ainsi les habitants pourraient-il aller là ou il y a du travail, quel travail ?  Étrange réponse !

 

 - J’ai ensuite fait remarquer que nous étions devant un projet qui changeait de fond en comble l’existant et qu’aucune consultation de la population n’a été faite. Pour le maire de Liévin, qui a mis en place des comités de quartier, la population est régulièrement consultée dans ces comités. Les techniciens présentent les projets élaborés par les « services » et les habitants donnent leur avis. Et des habitants ont obtenu que le tracé d’une voie d’un lotissement ait été modifié. Je ne commente pas ! Il n’est jamais question des grandes orientations qui changent en profondeur la vie de nos villes.

D’ailleurs un adjoint a insisté sur la nécessité  de faire adhérer la population à ce grand projet. Donc d’informer etc etc…

 

 - J’ai terminé mon intervention en rappelant que cette politique de remplacement des structures mises en place par la Révolution : communes, départements, nation, par métropole, eurorégion, Europe (très largement et activement portée par le Parti Socialiste) n’a jamais été ouvertement débattue par le peuple.

Cette politique  a été décidée par des élus et des technocrates et mise en place un peu à la fois par la gauche et la droite, au nom de la démocratie représentative.

 

 

La démocratie participative, Monsieur Kucheida s’en réclame, mais en fait il pratique une archaïque démocratie représentative : c’est lui qui décide de tout, absolument tout. La population n’est pas véritablement consultée, sauf pour régler tel ou tel détail  d’un aménagement. Mais jamais les habitants ne sont invités à participer de bout en bout aux décisions. Une fois élus, les maires, conseillers régionaux, députés, sénateurs, présidents etc font ce qu’ils veulent et de préférence en dehors des mandats vaguement sollicités pour l’élection. Ainsi, Monsieur Sarkozy n’a jamais eu le moindre mandat pour liquider le contrat social de la Libération : création de la sécurité sociale, des conventions collectives, des nationalisations des grandes entreprises publiques etc. Il est vrai que les gouvernants socialistes n’en n’avaient pas non plus quand ils ont commencé à privatiser à tout va sous le gouvernement Jospin.

 

Il est temps, grand temps de prendre en main l’avenir de notre région et de se battre tous ensemble pour un autre avenir, une autre société débarrassée de la corruption, de l’exploitation. Une société débarrassée  des milliardaires qui ne savent plus quoi faire de leur argent, mais en prennent toujours plus aux travailleurs, aux salariés, aux couches moyennes qui pour la plupart vivent de leur salaire et non de dividendes toujours plus importants. 

 

En tout premier lieu, il faut exiger la ré industrialisation de notre région. Mais pas n’importe comment : un ré industrialisation sous contrôle des travailleurs et répondant aux besoins de la population.

jacques-lacaze.com

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Actualité
commenter cet article

commentaires