Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 11:36

BaroinSelon une information publiée par le quotidien "Le Monde",  cent mille à deux cent mille foyers, selon  les estimations de la commission des finances de l'Assemblée nationale deviendrons imposables sur le revenu. Pour ceux, qui étaient jusqu'ici dispensés d'impôt sur le revenu, il s'agiradésormais  de payer le fisc, relève "Le Parisien" du lundi 6 février.

 

En cause, une mesure  passée sans grand bruit, au beau milieu du plan de rigueur de novembre 2011 : le  gel du baromètre de l'impôt sur le revenu pour deux années consécutives, 2012 et  2013, soit sa désindexation du taux de l'inflation. En d'autres termes, il n'y a  plus d'ajustement de cet impôt à la hausse des prix, qui a pourtant atteint +  2,1 % l'année dernière selon le quotidien.
 

 

Les familles non imposables,  outre le fait de goûter pour la première fois aux joies de la feuille d'impôts,  risquent ainsi de perdre les aides qui correspondaient à leur tranche – des tarifs de cantine aux réductions dans les transports. Les conséquences sont  également non négligeables pour des milliers d'autres foyers qui, par effet  domino, changeront de tranche et devront payer davantage cette année, note  encore Le Parisien.
 

 

Selon le Syndicat national unifié des impôts, la hausse  pourrait atteindre 12,5 % pour un célibataire. Et "un couple gagnant chacun le  smic sur treize mois verra son impôt sur le revenu grimper de 60 euros. Plus les  revenus sont faibles, plus la hausse d'impôt est douloureuse".


Par ailleurs, le barème de l'ISF (impôt sur la fortune) ayant également  été immobilisé, cet impôt sera, lui aussi, un tout petit peu plus élevé! Cette "mesurette"  devrait tout de même rapporter 1,7 milliard d'euros à l'Etat en 2012, et le  double en 2013.

 

Bref faire payer aux travailleurs les milliards donnés généreusement aux riches, aux banques: ça continue et s'amplifie! Quel candidat aujourd'hui propose un vrai renversement de la vapeur? Aucun! Plus que jamais et comme toujours, seule la lutte, la grève reconductible fera céder: nous y sommes contraint!

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Brèves
commenter cet article

commentaires

Lemaire Yvan 09/02/2012 00:12


" Quel candidat aujourd'hui propose un vrai renversement de la vapeur? Aucun! "


Si je souscris totalement à la critique de ce gouvernement incompétent et irresponsable, je
voudrais quand même vous faire remarquer que le front de gauche propose un programme centré sur le partage des richesses reposant sur le principe de revenu maximum.


Le front de gauche se prononce également pour la création d'un pôle public du médicament pour
libérer la recherche et la distribution pharmaceutique. ( http://www.seronet.info/article/jean-luc-melenchon-il-faut-arreter-de-voir-la-sante-comme-un-cout-13-45667 )


C'est pourquoi je me permet de vous faire remarquer que cette phrase mes sembe injuste et même blessante pour ces
militants politiques et syndicalistes généreusement engagés dans la bataille présidentielle ainsi que pour les citoyens qui y voient une lueur d'espoir dans ce monde de résignation.

Jacques Lacaze 09/02/2012 08:20



Je respecte ces militants politiques et syndicalistes engagés dans la bataille présidentielle. Ils sont mes camarades proches. Je pense qu'aujourd'hui, il n'y a pas d'issue dans les urnes. J'ai
vécu intensement mai juin 68. J'ai fais parti de ceux qui sont immédiatement "allé aux usines" le soir du 13 mai, au coté des ouvriers et dans les quartiers populaires. J'y suis d'ailleurs resté
en ouvrant mon 1er cabinet médical au milieur d'un coron ouvrier.


Je développe par ailleurs mon interprétation de 68: toutes les forces de droite et de gauche se sont en fait coalisées pour empécher cette rencontre entre les étudiants révoltés et les
travailleurs en lutte. On ne veut aujourd'hui garder du mai étudiants que quelques noms que je ne citerais pas, mais que tout le monde connait, et qui sont les symboles de la trahison d'un idéal.
Le mai étudaint c'était tout à fait autre chose.


Mai 68, une formidable révolte et une extraordinaire grève, la plus importante de notre histoire. Et au bout en juin, une chambre introuvable, la plus à droite de notre histoire. C'est aussi une
leçon. La même nous a été administrée par les révolutions de Tunisie et d'Egypte. C'est pourquoi je pense que la solution n'est pas dans les urnes. Bien entendu, il faut défendre bec et ongle le
DROIT de vote universel, mais surtout pas le cirque électoral actuel, et qui perdure. Certes Mélenchon y apporte beaucoup de fraicheur, qui fait du bien et pose un certain nombre de vrais
questions, comme celle sur l'institution médico pharmaco scientifique. Il faut dire qu'une nouvelle conception de nos institutions est nécessaire. Je pense à la démocratie participative, qui
devrait permettre à chacun d'intervenir réellement dans la vie de la cité. Chacun doit pouvoir participer à l'élaboration puis à la mise en place de l'aménagement du territoire par exemple, de
l'école, de l'hopital, des transports etc. Il doit pouvoir critiqueer et révoquer les élus etc etc. Bref, le problème qui est posé est celui du changement de société.


A mon sens ce changement ne peut qu'être le fruit fécond d'un soulement de l'ensemble du peuple, ouvriers, salariés, intellectuels classes moyennes de plus en plus pressurées, toutes origines
confondues. Un puissant "soulévement de la vie". Je pense aux personnes actuellement vilipendées par les dirigeants de droite et d'extrème droites qui participent pleinement à la
vie de la nation et qui sont issus pour l'essentiel des pays qui,ont été plongés dans  l'horrible nuit coloniale.


En 36, les grandes réformes du gouvernement mis en place après la victoire électorale du front populaire, ont été cosntruites et imposées par la grève générale reconductiible avec occupation, qui
a obligé les patrons à accepte d'augmenter les salaires de donner des congés payés etc.


Je pense qu'un électrochoc de même nature peut advenir au décours des élections qui se préparent. C'est alors le peuple en lutte qui tranchera le problème et qui contrindra les dirigeants quels
qu'ils soient à agir dans le bon sens. Mais il faut s'y préparer et ne pas oublier qu'un changement de société impose une mobilistion prolongée, une grande vigilance et une vraie organisation.


L'essentiel de mon combat porte sur la santé, la lutte pour la santé. Il fait partie d'un intégrante du renouveau que nous voulons tous.



gobert 08/02/2012 10:07


Bonjour


Les consos d'éléctricité  exploses , il est demandé au utilisateurs d'economiser l'électricité,de couper les éclairages des commerces la nuit mais pour chauffer la pelouse du stade de France
a 70 degrés ,la il y a du courant disponible !!!!!!!


Combien de Kilowatts cela a conssomé???


Cordialement


Jacques