Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 08:30

medicament.jpg

Le quotidien gratuit « 20minutes » publie sur son site  le 22/11/2011 l'article suivant:

 

"LES CHERCHEURS DE L'ARMÉE US

VEULENT REMPLACER LES ANTIBIOTIQUES

PAR DES NANO-MEDICAMENTS "

 

Les nano-médicaments supposés agir sur des cellules cancéreuses  est d'abord cité comme exemple.

La résistance des bactéries aux antibiotiques est un fait connu qui a conduit à de nombreuses campagnes médiatiques:  les antibiotiques, c'est pas automatique etc.

 

"C'est surtout de moins en moins efficace, selon l'agence de recherche de l'armée américaine (DARPA), qui vient de lancer un appel d'offres pour remplacer ce traitement découvert dans les années 30. Le candidat sur lequel misent les scientifiques militaires? Des nano-médicaments programmés sur mesure pour viser directement les cellules responsables d'une infection".

 

"A l'heure actuelle, les antibiotiques sont chargés de détruire – ou de ralentir la croissance– des bactéries. Mais leur utilisation est peu ciblée: un même antibiotique est souvent chargé de lutter contre différentes types d'agents infectieux. Surtout, dans les pays développés, leur surconsommation a conduit à l'apparition de bactéries résistantes, selon DARPA".

 

"Bloquer à la source

L'agence estime que les recherches en génétique ont atteint un niveau suffisant pour explorer plus sérieusement la piste des nano-médicaments. L'idée, c'est d'attacher à ces molécules un brin de «petit ARN interférent» qui peut se fixer sur une cellule et empêcher l'expression d'un gène spécifique, une approche également porteuse d'espoirs pour certains cancers".

 

"La méthode a déjà été testée avec succès dans le cas de virus chez le chimpanzé, rappelle Wired. Mettre au point de telles nanomolécules coûte cher et prend du temps. Mais selon Darpa, des cherches sont indispensables. Non seulement pour combattre des bactéries résistantes aux antibiotiques, mais aussi pour lutter contre de futurs agents infectieux modifiés par l'homme, notamment à des fins terroristes".

 

 

 

 Les massacreursBref, c'est la high technology, les bombardements ci blés qui sont appelés à la rescousse face à l'échec d'une politique thérapeutique plus orientée vers la recherche du profit maximum, y compris en organisant de véritables génocides (Médiator, Vioxx= 30 000 morts rien qu'aux USA et bien d'autres.... ). Les Gi'es de la médecine: sympathique perspective.

Examinons cette proposition en rapport avec les réalités actuelles:

- La recherche sur les antibiotiques est arrêtée depuis des années. Le problème de ces médicaments, qui restent intéressants et nécessaires est leur utilisation à tout propos et surtout hors de propos, ce qui a entraîné les fameuses et gravissimes résistances. Ils sont très utiles et même indispensables dans certains cas d'infections chroniques qui durent depuis longtemps chez une personnes et qui peuvent être à l'origine de graves dommages. La question est alors de bien maîtriser leur utilisation. Reprendre ces recherches n'est plus rentable et les laboratoires ne s'y lancent pas.

- Des moyens alternatifs de lutte contre les maladies bactériennes existent. Ils sont connus. j'ai déja évoqué cette question. Il s'agit des huiles essentielles, des bactériophages, qui, notons le, sont eux des moyens tout à fait spécifiques. Chaque bactériophage s'attaque à "son microbe"! Mais aussi de nombreuses plantes sont efficaces.

- Les nano technologies. Ces méthodes vont nécessiter des investissements colossaux rendant ces produits utilisables que pour les riches des pays riches. Les autres dans cette logique n'auront qu'à crever. La mise au point va durer - comme pour les nano médicaments contre le cancer - des décennies de travail. Le refrain : demain on va vous guérir va reprendre du service. Et en avant pour les clips radio télévisés de la Ligue et autres associations. Bref, c'est le modèle ultra pur de l'orientation capitaliste de la médecine : elle cherche le profit, uniquement le profit, basé non sur la lutte contre les maladies, leur prévention, mais sur l'ENTRETIEN des maladies, source des profits colossaux du complexe médico industriel  .... quand on n'en crèe pas d'autres de toute pièce. Ces nano-technologies qui nous envahissent ont des dangers réels qu'il faut évaluer.

J'ajouterai que cette véritable religion de la technologie est une voie profondément erronée. La connaissance, la vraie, reste le meilleur atout pour résoudre les problèmes posés aux sociétés humaines. Pour y revenir réellement il faut en premier lieu  mettre l'industrie pharmaceutique sous le contrôle des usagers ... vaste programme.

  jacques-lacaze.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Médicaments
commenter cet article

commentaires