Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 17:42

"Vous, apprenez à voir, au lieu de regarder

Bêtement. Agissez au lieu de bavarder.

Voilà ce qui a failli dominer une fois le monde.

Les peuples ont fini par en avoir raison.

Mais nul ne doit chanter victoire hors de saison:

Le ventre est encore fécond, d'où a surgi la chose immonde."

Bertold Brecht

 

Je suis désolé, je souhaiterais des millions de fois ne pas devoir le faire, mais je n'ai pas le droit de me taire. Mon devoir, celui de tous les citoyens honnêtes de ce pays  est de participer à ce que la vérité soit connue sur le massacre d'Odessa. PARCEQUE ce massacre est l'oeuvre de véritable nazies qui ont utilisé des lances flamme contre des hommes, des femmes, des enfants rassemblés devant la maison des syndicats d'Odessa dans le cadre d'une manifestation pacifique avec des stands d'animation et une foule en fête . 

Nous devons réagir car quand la chose immonde commence son oeuvre de mort, on sait où ça a commencé et on sait aussi comment ça s'est déroulé et ce que ça a couté d'horreurs de souffrances en France, en Europe et partout dans le monde. La vie des notres est en cause. Nous devons réagir.

 

D'abord des photos atroce, insuportables:

 

odessa1.jpg

 

odessa2.jpg

 

Odessa-3.jpgRegardez bien: les meubles sont intacts, même le journal  les traces de brulures parfaitement ciblées. Ces personnes n'ont pas été victimes d'un incendie mais assassinées au lance flamme.

 

Odessa-4.jpgLe pantalon est intact.

 

 

 

 

Voici ce qu'en dit le chimiste Michel GOURMEL [mailto:michelgourmel@wanadoo.fr

La combustion, le feu, les flammes, je connais bien cela, en tant que chimiste, (même si je n’ai pas de connaissance particulière du matériel militaire).  

Les nombreuses photos d’Odessa permettent une certaine analyse, même si les enquêtes sont étouffées par le pouvoir comme pour le putsch de Maïdan.  

   

1°) De nombreux corps sont calcinés, alors que rien ou peu de choses autours sont brûlées, des feuilles de papiers parterre autours des corps sont parfois intactes.  

2°) l’incendie est essentiellement à l’extérieur et aussi dans une seule et unique pièce semble-t-il.  

3°) Souvent le bas du corps est intact (certains pantalons sont impeccables)  

4°) Ce sont donc les personnes qui ont donc été spécialement incendiées, et au niveau de la figure, et les bras, qui ont servi à se protéger, vainement le visage,  

5° Ce qui a été utilisé: soit des produits chimiques, auxquels on a mis le feu, mais cela semble compliqué, les produits seraient allés n’importe où, auraient arrosé n'importe qu'elle partie du corps ;

6°) Ce qui m’a donné l’idée de ce qui s’est passé, c’est la présence d’une photocopieuse montée sur des casiers, elle a un peu fondue en haut, au niveau des visages, j’ai tout de suite imaginé la flamme - à l’horizontal - dirigée volontairement sur le visage ! Les gens ont été grillés, vifs, AU LANCE FLAMME. L’incendie n’étant là que pour couvrir le crime atroce.

7° De plus, un autre site montre que les personnes qui ont tenté de fuir par les fenêtres ont été tuées par balles de l’extérieur.

8°) conclusion à Odessa, 48 disparus en tout, dans ce pogrom Nazi ! En comptant les 4 personnes assassinées pendant la manifestation par les "pacifistes" Ukrainiens.

 

Il suffit d'un bon sens élémentaire pour bien comprendre ce qui s'est passé: un incendie carbonise un corps entier et pas seulement les jambes le thorax ou la tète comme on voit sur ces photos atroces.

 

Les lances flamme  sont des armes de guerre qui ont été interdites depuis le 8 mai 45

 

Je rappelle que pour le ministre des affaires étrangères français Laurent Fabius; les gens qui on pris le pouvoir par la force à Kiev sont des gens de droite alors que plusieurs responsables du nouveau pouvoir se réclame ouvertement d'Hitler et du nazisme.


Le gouvernement actuel est non seulement   complice de ce qui se passe aujourd'hui en Ukraine et à Odessa, mais il fait parti des instigateurs des massacres qui se déroulent. Il est grand temps de lui cracher à la figure au cri de "le fascisme ne passera pas", dégage!

 

Les ouvriers, les travailleurs d'Ukraine, de l'est en particulier résistent massivement à ce fascisme ouvert. Pour moi, notre devoir est de les soutenir sans arrière pensée, car aujourd'hui, ils luttent pour notre liberté et notre vie en luttant contre la chose immonde.

 

Un dernier mot pour dire combien j'ai la nausée en regardant les infos ou en jetant un coup d'oeil sur le Monde ou Libération, ces journaux qui ont été grands sont désormais des torchons au service d'une politique immonde. D'ou sortent ces jouranlistes aux ordres d'un pouvoir criminel, jouranlistes incapables de faire leur enquête de se renseigner d'examiner une photo. Il rtépète  simplement ce qu'on leur a demandé de dire. Ils sont les serviteurs  d'une propagande meurtrière ...

 

Jacques Lacaze

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Liberté j'écris ton nom
commenter cet article

commentaires

Riviere Hadria 08/05/2014 18:05


Rien de nouveau.... La propagande est chevillée aux pieds des "chiens de garde" du système.

Ces scribouillards besogneux que sont les journaleux ont sévi au moment de la destruction de la Yougoslavie, au moment de la guerre faîte au peuple Irakien sous couverts de mensonges éhontés, ils
ont poursuivi leurs œuvres destruction en Afghanistan, en Libye, en Syrie...

Et, depuis plus de 66 longues années nous abreuvent de gros mensonges sur le projet idéologique, politique de l'entité raciste adepte de l'apartheid qu'est "Israël"... Le peuple Palestinien en
sait quelque chose...

Vous pensiez sérieusement que pour l’Ukraine ils allaient RE-devenir d'authentiques journalistes et au lieu et place des vils laquais qu'ils sont depuis des décennies???

Faut pas trop rêver.......Quand même!!!!

Hadria RIVIERE

Docteur X 08/05/2014 01:12


Voilà qui rappelle tristement Oradour su Glane, ou 800 femmes et enfants furent brûlés vifs dans une église par la division Das Reich en fuite.


C'était un petit village non loin de Limoges.