Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 08:10

Le journal médical d’information en ligne Egora.fr  publie une série de 3 articles sur les conséquences tragiques de la politique mise en place par la troïka (Commission Européenne, Fond Monétaire International, la Banque Européenne) contre les peuples, pour enrichir toujours plus les riches. N’oublions pas qu'en Grèce les armateurs quoi sont parmi les très grandes fortunes de la planète ne paient pratiquement aucun impôt! Les grandes fortunes sont bien à l'abrit en Suisse et en Allemagne. Merci pour eux! Et pour la santé des riches il y a des cliniques de grend luxe, n'est ce pas Monsieur Cahuzac?

 

Gre-ce-mise-re.jpgGrèce : sans Sécu,

le système D

 

 

 

Pour la première fois depuis 1975, les dépenses de santé ont reculé en Europe. Un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (Ocde), publié en novembre dernier, pointe ainsi l’impact sanitaire de la crise économique qui souffle sur le continent.


On l’appelle l’ "underground clinic", la clinique souterraine. Le centre médical et social d’Ellinikon, situé en banlieue d’Athènes sur une ancienne base militaire américaine, accueille depuis 2011 des patients grecs frappés par la crise qui n’ont plus accès au système de santé. Un lieu devenu indispensable alors que, désormais, près de 40 % de la population n’a plus de couverture maladie, et qu’un droit d’entrée de 5 euros a été instauré à l’hôpital.

En seulement une année, 4 500 patients sont venus se soigner à Ellinikon. "Des gens issus de la classe moyenne, des gens qui travaillent ou qui ont perdu leur emploi, des gens bien habillés…", raconte Olga Baklatzi, l’une des nombreuses volontaires du centre. Car, ici, tout le monde travaille bénévolement, y compris les médecins. Une collecte de médicaments a également été mise en place auprès de la population via le site Internet du centre qui publie régulièrement la liste de ses besoins. Ceux qui le peuvent envoient les boîtes de médicaments qui traînent dans leur armoire à pharmacie. Un système D pour pallier les carences de l’État, qui doit près de 1 milliard d’euros aux laboratoires pharmaceutiques et aux personnels travaillant dans le domaine de la santé.

Les tentatives de suicide ont progressé

 "Tout est très aléatoire en Grèce : l’hôpital peut ne plus avoir tel ou tel traitement, le médecin peut être absent… en fait, ça dépend des moments. C’est extrêmement anxiogène pour le patient. Et puis, il y a le coût. Beaucoup de Grecs ne peuvent plus payer les cotisations pour bénéficier de la sécurité sociale, ils ne vont donc plus chez le médecin. Ils préfèrent ne pas connaître le diagnostic plutôt que de savoir qu’ils vont devoir dépenser tant d’argent." Nathalie Simonnot est en charge du réseau international chez Médecins du monde (MdM). L’ONG, dont les centres médicaux étaient initialement destinés aux immigrants et aux réfugiés, a dû multiplier par deux ses programmes en Grèce. "Avant la crise, il y avait moins de 3% de Grecs qui venaient dans nos centres. Aujourd’hui, près d’un patient sur deux est grec, et jusqu’à 88 % selon le quartier. Et là où on ne voyait qu’une dizaine de personnes par demi-journée, maintenant on en voit 90 !"

Le fait est que les Grecs sont plus malades qu’avant. Le chômage très élevé –il est de 56,5% chez les moins de 25 ans–, l’isolement, les conditions de vie dégradées ont fait naître un malaise profond au sein de la population. De plus en plus de personnes souffrent de dépression, et les tentatives de suicide ont progressé ces dernières années. En 2009, on avait recensé 677 tentatives contre 927 en 2011 et déjà 690 en août dernier. Les données du gouvernement ne précisent pas combien de tentatives ont été mortelles.

VIH : une augmentation inquiétante

Outre cette souffrance morale, le Centre de contrôle et de prévention des maladies en Grèce voit une augmentation notable du nombre de malades depuis 2009. Malaria, virus du Nil occidental, rougeole, coqueluche, le nombre de cas rapportés n’a cessé d’augmenter entre 2009 et 2012. Mais l’augmentation la plus inquiétante concerne le VIH. Entre 2010 et 2011, le nombre de nouvelles contaminations a augmenté de 57%. Premières victimes : les toxicomanes, que les coupes budgétaires n’ont pas non plus épargnés. Un tiers des centres de prévention a fermé, et de nouvelles drogues ont fait leur apparition, telles que la sisa, très bon marché et aux effets dévastateurs (insomnie, agressivité, noircissement de la peau, plaies cutanées).

"Ce sont des personnes qui étaient déjà marginalisées, mais qui le sont d’autant plus avec la crise, note Nathalie Simonnot, de MdM. Aujourd’hui, ce n’est évidemment pas sur elles que se porte l’attention vu tout le travail qu’il y a à faire avec les personnes âgées, les enfants… La situation est d’ailleurs la même pour les immigrés, qui se trouvent davantage rejetés."

Le parti d’extrême droite Aube dorée n’hésite d’ailleurs pas à stigmatiser les populations migrantes. L’été dernier, il a mené campagne pour inciter les donneurs de sang grecs à réserver leurs dons à leurs seuls compatriotes, une initiative jugée "inhumaine" par les autorités politiques et médicales du pays. Toutefois, cela n’a pas empêché le gouvernement d’adopter une loi ouvrant la voie à la détention et à l’expulsion de migrants sans papiers atteints de maladies infectieuses ou jugés à risque pour la santé publique. En période de crise, les relents racistes ne se font jamais trop attendre, créant un climat nauséabond.

_______________________________________________________________________________________________________

Tous les systèmes de santé des pays européens sont touchés: la Grande-Bretagne, l'Italie, l'Espagne le Portugal .... mais aussi la France, chacun de nous en fait l'expérience quotidiennement. 

Mais le pire est à venir, si nous ne réagissons pas ..... 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Santé
commenter cet article

commentaires

speedtouch 25/06/2013 23:57


"le VIH. Entre 2010 et 2011, le nombre de nouvelles
contaminations a augmenté de 57%. Premières victimes : les toxicomanes, que les coupes budgétaires n’ont pas non plus épargnés. Un tiers des centres de prévention a fermé, et de nouvelles drogues
ont fait leur apparition, telles que la sisa, très bon marché et aux effets dévastateurs (insomnie, agressivité, noircissement de la peau, plaies
cutanées)."


 


Ha bah c'est peut etre la drogue elle meme qui produit l'effet "sida" un peu comme les premiers cas SIDA chez les gay drogués américains...
j'dis ça je dis rien. 

Jacques Lacaze 26/06/2013 08:16



Durant 9 ans, j'ai été en poste à l'ex DDASS du Nord, sur les problèmes de toxicomanie. J('étais médecin interface entre la justice et les lieux de soins  .... 


Ma conviction est que les drogues sont instrumentalisées politiquement d'une part qu'il n'y a pas  d'action sérieuse sur ce problème qui n'est mêma pas analysé politiquement. 


Voici ce que j'ai répondu dans un débat sur internet pas plus tard qu'hier:


Version:1.0 StartHTML:0000000197 EndHTML:0000004482 StartFragment:0000002032 EndFragment:0000004446 SourceURL:file:///Users/jacques/Desktop/JACQUES/SANTE%20ECRITS/ECRITS/Trafic%20d'opium.doc



Un certain Paul Doumer, qui fut président de la république radical (radicreux roses en dehors blancs en dedant à coté de l'assiette à beurre disait on!) "Élu
au second tour de scrutin, après avoir dépassé le pacifiste Aristide Briand. Assassiné par un déséquilibré du nom de Paul Gorgulov" nous annonce Wikipédia,  a auparavant été député,
ministre,  sénateur président de l'assemblée nationale puis du  sénat etc etc ... Bref un notable de très haut rang "d'origine modeste" prévient toujours Wikipédia.


Et bien ce Monsieur a été un grand trafiquant de drogue!


Il a été "Gouverneur général de l'Indochine de 1897 à 1902, où il succède à Armand Rousseau, il réorganise la structure de la colonie en basant le
gouvernement à Hanoï où il fait construire une nouvelle résidence, et en créant les différents budgets de l'Union indochinoise". Toujours selon Wikipédia.


Mais  l'auteur de l'article oubli l'essentiel: il a réorganisé  et industrialisé la production d'opium qui a été vendu massivement à la population
"indigéne" c'est à dire au peuple vietnamien, occasionnant des dégâts de santé considérables, mais .... rapportant à l'Etat français des sommes tout aussi considérables. Ses statuts existent
toujours et on nous présente encore ce triste personnage comme un grand français montré en exemple aux écoliers.





N'oublions jamais: la france coloniale a été une horreur, un génocide, exactement comme la colonisation de l'Amérique du Nord etc etc ...



Patrick-Louis 08/05/2013 10:50


"les toxicomanes, que les coupes budgétaires n’ont pas non plus épargnés."


Donc, les gens n'ont pas d'argent pour se soigner, mais ils en ont pour se droguer. Comprenne
qui pourrra. Un peu court d'accuser le système. Nous vivons une époque difficile de remise en cause, pas seulement des systèmes (politiques, sociaux, économiques...) mais aussi de soi. La santé
n'est pas seulement soigner les maladies, mais surtout comment faire pour ne pas être malade. 


Les comportements sanitaires, diététiques, la frugalité, la vie naturelle, par nécessité, et par
faillite des sytèmes, vont revenir au premier plan. La crise est salutaire. Elle va remettre l'homme au centre de sa condition naturelle.

Jacques Lacaze 08/05/2013 11:09



Il faut être sérieux quand même! Les accidents divers par exemple ça existe que je sache et il est nécessaire de les prendre en charge. Les gorssesses et les accocuhements c'est aussi une réalité
quand même incontournable. Renvoyer le fardeau sur chacun de  nous est vraimen très léger.  Les cadences infernales pour reprendre une terminologie classique et les suicides dans les
entreprises c'est une réalité qui traduit l'immense mal être des travailleurs. 


Allons tous aller à la campagne respirer l'air pur (et d'ailleurs pas si pur que ça) et regarder les petits oiseaux et se nourir de baie et de bonne intentions??


Je partage les soucis écologiques, mais la réalité est tétue.
Faut-il envoyer les toxicomanes aux galères? Et d'ailleurs comment se fait il que la toxicomanie sugmente d'année en année. J'ai travaillé sur ce sujet à la DDASS du Nord durant 9 ans et j'ai
quelques prétentions à savoir de quoi je parle.


 Chers amis écolo arrétez de voir la réalité aujourd'hui qui  se traduit en mots bruts toujours plus d'argent pour les riches et toiujours moins pour les travailleurs et  certains
appélent ces derniers à s'accomoder d'une situatioin qui a conduit la planète à deux guerres mondiales. C'est pas sérieux.


Bien entendu je comprends ceux des écolos qui sont assujetis aux grandes fortunes de défendre leur classe. D'ailleurs Warren Buffet l'a déclaré franchmenet: "la lutte de classe existe. Et c'est
ma classe la classe des riches qui est en train de l'emporter". L'abruti ne percevant pas qu'il scie la branche sur laquelle il est très confortablement assis.


 



Roland 08/05/2013 10:26


bien sûr sortir de l'UE n'est pas suffisant. Mais c'est une condition préalable indispensable, car toute politique non seulement socialiste, mais même simplement sociale tomberait tout de suite
sous les interdits des directives de la Comission. Même lutter simplement contre les délocalisations est interdit par l'article 63 du TFUE; et il y en a plein comme ça.


Et l'UE a été (dès le début ! on a maintenant accès aux documents US autrefois classés "top secret", qui confirment que l'Unification de l'Europe était un projet US, avec ses larbins  relais
en Europe tels Monnet et l'inéffable Schuman !) une entreprise visant en particulier à "bétonner" le capitalisme ultra-libéral, de sorte que plus jamais aucun peuple, aucun Etat ne puisse le
menacer.

roland 08/05/2013 10:07


Tout ça est imposé par l'Union "Européenne", le "puissant levier" du patronat; c'est pouquoi la première chose à faire c'est de sortir de l'UE (même qu'il y a un article pour ça, l'article 50 du
TFUE, il faut qu'il serve !), (et de l'Euro et de l'OTAN par la mêmee occasion), comme le préconise François Asselineau


http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/10-raisons-sortie-de-l-union-europeenne

Jacques Lacaze 08/05/2013 10:16



Beaucoup de responsables politiques et d'organisations demandes la sortie de l'Europe dominée et au service du grand capital.


Sortir de l'Union Européenne est il suffisant? C'est quand même le système capitaliste qui est en crise très profonde! La première de ces crises a commencé en 1873 et a débouché sur la première
guerre mondiale. La deuxième en 1929 sur la deuxième guerre mondiale. Nous sommes à la troisième. Sur quoi va t elle débouvcher? Les briuits de bottes dans les pays Arabes donc les Etats Unis et
l'Europe veulent  s'accaparer les richesses en gaz et pétrole en particulier, sont très très inquiétant.


Bref, nous sommes devant un problème global et la solution n'est pas simple.