Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 08:26

LE PEUPLE DE FRANCE A DROIT A LA VERITE,

A TOUTE LA VERITE!

Je publie cette information dramatique, car elle a été diffusée par l'Agence France Presse (AFP) et je ne l'ai pas entendu ni sur France Inter ni sur France 2 que je regarde régulièrement.

Pour nous, c'est le problème central.

Peut-on faire confiance à un système d'information totalement à la botte du pouvoir? C'est gravissime, car à notre nom et à nos frais, l'armée française - qui n'est plus une armée de conscription - effectue partout dans le monde, depuis des années des bombardements meurtriers surtout pour les populations civiles.

La situation très préoccupante actuelle  en Libye n'est vraiment pas à la gloire de la France, ni bien entendu, des autres puissances occidentales qui sont intervenus contre le pays qui était le plus développé d’Afrique et qui a été  renvoyé 50 ans en arrière.

C'est pourquoi je ne dis "pas en notre nom".

Notre devoir à tous est de chercher des informations partout ou c'est disponible, mais aussi d'exiger que le service public d'information, lui aussi payé par nos impôts devienne réellement objectif et cesse de se place sous les ordres d'intérêts et d'un pouvoir partisan qui selon moi conduit la France au désastre.

Jacques Lacaze

 

SYRIE: 41 ENFANTS TUES

DANS UN ATTENTAT CONTRE

LEUR ECOLE A HOMS

Le Nouvel Observateur avec  AFP -  Publié le 01-10-2014 à 21h33

Il s'agit d'un des bilans les plus élevés en terme de mort d'enfants depuis le début du conflit syrien il y plus de trois ans.

41 enfants syriens ont été tués dans un attentat contre leur école à Homs, le 1er octobre 2014, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). (souligné par moi, JL, car cet organisme basé à Londres n'est pas du tout favorable au gouvernement syrien actuel)

Sept autres personnes - quatre civils et trois membres des forces de sécurité-  sont mortes dans l'attaque contre l'école d'Akrama, quartier à majorité alaouite de Homs, la troisième ville de Syrie contrôlée quasi-totalement par les troupes du régime de Bachar el-Assad, selon l'OSDH. Bachar el-Assad est issu de cette communauté minoritaire en Syrie.

"Les enfants morts sont âgés entre six et neuf ans", a précisé à l'AFP le gouverneur de Homs, Talal al-Barazi.

Un modus operandi qui rappelle celui de Daesh

Il s'agit d'un des bilans les plus élevés en terme de mort d'enfants depuis le début du conflit syrien il y plus de trois ans. L'attaque chimique contre la Ghouta orientale près de Damas en 2013 avait tué des dizaines d'enfants tandis que 49 enfants parmi une centaine de personnes avaient perdu la vie dans le massacre de Houla dans la province de Homs en 2012.

L'attentat n'a pas été revendiqué mais son modus operandi rappelle ceux commis régulièrement par les djihadistes de Daesh, l'Etat islamique (EI) ou ceux du Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, engagés dans la guerre en Syrie.

"Au moins 41 enfants sont morts et plusieurs sont encore portés disparus", a dit le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.  "Un kamikaze a posé une bombe dans un lieu devant l'école puis il s'est fait exploser dans un autre lieu devant l'établissement", a-t-il ajouté. "Il y avait des corps complètement déchiquetés". 

Une pile de cartables abandonnés sur un trottoir

Des pages Facebook pro-régime ont posté des images des lieux de l'attaque, dont une pile de cartables abandonnés sur un trottoir.

Une page, intitulée le Club de la jeunesse de Homs, a diffusé une vidéo amateur, non authentifiée, montrant des habitants paniqués, qui évacuaient des écoliers en uniforme bleu et rose. Des enfants criaient, un garçon au moins était blessé. Des parties de corps humains étaient visibles dans la rue, au milieu des décombres, tandis qu'une épaisse fumée s'élevait et qu'une voiture était en feu.

A la mi-juin, deux attentats avaient déjà frappé ce quartier loyaliste de Homs. (En avez vous entendu parlé?)

Le régime a repris en mai le contrôle de la quasi-totalité de la ville après le retrait des rebelles du vieux Homs assiégé pendant deux ans par l'armée.

Seul le quartier de Waer reste aux mains des insurgés. Mercredi, un obus de mortier tiré par l'armée s'est abattu sur le secteur sans faire de victime, selon l'OSDH.

Dans le conflit qui ravage la Syrie depuis mars 2011 et qui avait commencé par des manifestations pacifiques réprimées dans le sang, la rébellion est à majorité sunnite, comme la population syrienne, tandis que le pouvoir est dirigé par le clan alaouite des Assad. (Je signale que le gouvernement Syrien a toujours comporté, et encore aujourd'hui des personnalités appartement à toute les confessions. C'est très facile à vérifier pour peu qu'on soit curieux JL)

 

Pour lire l'article de l'AFP et du Nouvel Observateur,

cliquez sur: link

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Liberté j'écris ton nom
commenter cet article

commentaires