Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 10:51

Songe…CRS.jpg

Gendarme,

Toi qui ne fais qu’obéir

Tabasser et blesser

Des paysans et des éleveurs révoltés

Tu imagines

Que tu te nourris

De leur sueur…

CRS(CMI), Policier

Toi qui ne fais qu’obéir

Provoquer et matraquer

Les ouvriers mécontents

Tu imagines

Que tu te déplaces, et tu t’habilles…

Grâce à leur labeur…

Toi qui ne fais qu’obéir

Filer, arrêter et brutaliser

Les élèves et les étudiants

Qui sont notre avenir…

Soldat,

Toi qui ne fais qu’obéir

Envahir et occuper des pays,

Tuer et/ou blesser des femmes et des enfants innocents

Que tu comptabilises parmi les « dégâts collatéraux »

Pour défendre les intérêts des multinationales et recevoir la médaille du déshonneur des mains sales de tes généraux

Tu imagines qu’au lieu de protéger ton pays et de défendre ton peuple

Tu deviens un occupant d’un autre pays et un oppresseur de son peuple

Tu imagines, gendarme, CRS, policier, soldat

Toi qui ne fais qu’obéir

Matraquer, occuper, blesser…et tuer

Un frère, un innocent…

Serait-ce le salaire

Que tu réserves

A son tribu ? A sa soif de liberté ? A son désir de vivre sa propre vie ?

Et toi que te rapporte ton obéissance ?

Qu’on te traite de sans cerveau, de robot et de salaud

Qu’on te nomme brigadier, caporal ou inspecteur…,

Chef des sans cerveau, des robots et des salauds.

Jusqu’à maintenant

Tu n’as fait qu’obéir

Je te demande à présent de, juste, réfléchir…(*)

 

(*) « Celui qui est capable de marcher aux pas derrière une musique…n’a pas besoin d’un cerveau, une moelle épinière lui suffit. » A. Einstein

 

Texte écrit en 1984 pour décrire ce qui se passait au Maroc de Hassan II… Cela continue aujourd’hui sous Mohammed VI, cependant ne peut-on pas écrire presque la même chose pour décrire ce qui se passe actuellement en France et dans d’autres pays d’Europe ?!

Hamid Benzekri

 

Poéme publié par Jacques Tourtaux sur son blog: link

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Liberté j'écris ton nom
commenter cet article

commentaires