Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 16:31

IL S'AGIT DES VACCINS

"CONTRE LE CANCER

DU COL DE L'UTERUS".

Gardasil

 

Les vaccins contre le "cancer du col de l'utérus" (Gardasil et le Cervarix) - c'est à dire les vaccins contre le papillomavirus -, sont :

- dangereux: ils ont occasionné le décés de plusieurs jeunes filles`

- ils ont  entrainé des maladies graves chez d'autres jeunes filles: voir le résumé d'une étude très officelle et classique publiée dans la principale source de rechercehs biologique et médicale: PubMed

- et de plus leur efficacité n'est pas prouvée. 

Il faut absolument refuser de le faire, même si comme en Angleterre on donne des bons d'achat aux jeunes filles qui se le font faire. C'est un procédé particulièrement ignoble et digne d'une industrie du crime. 

Si un médecin vous fait un chantage sur l'inocuité et l'efficacité de ce vaccin: une seule solution le fuir de toute urgence.

Ces vaccins sont indiqués par les autorités française à partir de l'âge de 9 ans! C'est totalement irresponsable et criminel

Dr Jacques Lacaze

____________________________________________________________________________________

Voici l'étude publiée dans PubMed  

 

Am J Reprod Immunol. 2013 Jul 31. doi: 10.1111/aji.12151. [Epub ahead of print]

Vaccin contre le virus du papillome humain et primaire Insuffisance ovarienne: une autre facette du syndrome auto-immunes / inflammatoires induites par les adjuvants.

Colafrancesco S , Perricone C , Tomljenovic L , Y Shoenfeld .

Source

Zabludowicz Centre pour les maladies autoimmunes Sheba Medical Center, Tel-Hashomer, Israël, Unité de rhumatologie, département de médecine interne et spécialités médicales, Université La Sapienza de Rome, Rome, Italie.

Résumé

PROBLÈME:

Post-vaccination phénomènes auto-immuns sont une facette importante du syndrome auto-immun / inflammatoire induite par des adjuvants (Asie) et les différents vaccins, y compris le VPH, ont été identifiés comme causes possibles.

MÉTHODE D'ÉTUDE:

Les antécédents médicaux de trois jeunes femmes qui ont présenté une aménorrhée secondaire suivant la vaccination contre le VPH ont été recueillis. Les données concernant le type de vaccin, le numéro de la vaccination, les caractéristiques personnelles, cliniques et sérologiques, ainsi que la réponse aux traitements ont été analysés.

RÉSULTATS:

Les trois patients ont développé une aménorrhée secondaire suite à la vaccination contre le VPH, qui n'a pas résolu lors d'un traitement avec des thérapies de substitution hormonale. Dans les trois cas, le développement sexuel était normal et criblage génétique n'a révélé aucune anomalie pertinentes (ie, le syndrome de Turner, le test du X fragile étaient tous négatifs). Évaluations sérologiques ont montré de faibles niveaux de FSH et estradiol accrue et LH et dans deux cas, l'auto-anticorps spécifiques ont été détectés (thyroïde antiovarian et anti), ce qui suggère que le vaccin contre le VPH a déclenché une réaction auto-immune. L'échographie pelvienne n'a pas révélé d'anomalies dans l'un des trois cas. Les trois patients ont présenté une gamme de symptômes post-vaccinaux non spécifiques communs, y compris les perturbations des nausées, des maux de tête, sommeil, arthralgies et une gamme de troubles cognitifs et psychiatriques. Selon ces caractéristiques cliniques, le diagnostic d'insuffisance ovarienne primaire (POF) a été déterminée qui a également rempli les critères requis pour le syndrome ASIE.

CONCLUSION:

Nous avons documenté ici la preuve du potentiel du vaccin contre le VPH pour déclencher une condition auto-immune invalidante. Le nombre croissant de rapports similaires de poste HPV auto-immunité vaccinale en alternance et l'incertitude des avantages cliniques à long terme de la vaccination contre le VPH sont une question de santé publique qui mérite enquête plus rigoureuse.

© 2013 John Wiley & Sons Ltd

MOTS-CLÉS:

Les auto-anticorps, syndrome auto-immunes / inflammatoires induits par les adjuvants, auto-immunité, le virus du papillome humain, une insuffisance ovarienne primaire

PMID: 23902317 [PubMed - comme fourni par l'éditeur

 

 

Voir les sites: - http://www.lesfillesetlegardasil.com/

- http://www.initiativecitoyenne.be/article-des-scientifiques-expliquent-pourquoi-les-vaccins-hpv-sont-dangereux-119552093.html

- http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/le-japon-cesse-de-recommander-les-137409

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Jacques Lacaze 16/08/2013 16:09


A propos du Docteur X, que je connais personnellement,  qui est
généraliste installé en France, et que j'ai déja  rencontré personnellement à plusieurs reprises. Je sais qu'il s'exprime parfois sous le nom de Doctorix, notemment sur le site
Agoravox.
Il m' a indiqué avoir renoncé à s'exprimer sous son propre nom pour
éviter quelques fastidieux problèmes avec le conseil de l'Ordre, qui l'a déja entendu à la suite de plaintes au sujet de ses écrits.  Mais il n'a jamais été condamné, ni même averti. Ce même conseil de l'ordre a convenu devant lui lors
de son audition qu'"on vaccinait trop, et trop tôt" Il s' et s'est contenté, en guise de condamnation, de l'inciter à la modértion. Ce qui prouve que les temps changent, et que les
mentalités évoluent, même au sein des responsables médicaux.


J'aurais sans doute prochainement de mon coté a rapporter une
expérience du même type, masi à propos de la Prévention Active des cancers que je défends.


Docteur jacques Lacaze

Docteur X 16/08/2013 10:12


Si encore c'était efficace! (ce qu'on ne saura que dans 20 ans).


Mais il est déjà prouvé que non.


Si les lésions cervicales pré-cancéreuses provoquées par les PM 16 et 18 diminuent effectivement, elles sont remplacées par des lésions dues aux autres numéros.


http://www.medocean.re/2011/09/le-gardasil-a-l%E2%80%99assemblee-nationale/


(à la 22ème minute, la conclusion est claire).


Le bilan est strictement nul, et l'escroquerie est donc manifeste.


Rappelons que Cinq stades histologiques précèdent l'apparition d'un cancer de l'utérus, tous détectables et tous curables.


 

Jacques Lacaze 16/08/2013 10:22



En 10 petites lignes, tout est dit! Merci Docteur X