Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 12:40

L’ETRANGE SUPERPOSITION

DES CARTES DU SUICIDE ET DE

L’UTILISATION DES PESTICIDES ....

 

Deux informations majeures de santé publique ont été récemment publiées, à priori sans rapport entre elles, celle de l’utilisation nationale des pesticides et celle des suicides. Sans rapport, vraiment?

L’émission de France 2, « Cash investigation » a réussi à reproduire la carte de France de l’utilisation des pesticides, une réalisation qui a su mettre mal à l’aise le ministre de l’agriculture, chef d’une institution gouvernementale qui s’était bien gardée de publier un tel document.

 

Pour lire la suite, il faut aller sur le site d'information médicale: Docbuz, l'autre information santé, que je remercie vivement:

Repost 0
Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 16:36

    Je vais déplaire encore une fois et des lecteurs vont m'abandonner, mais on ne transige pas avec la vérité historique, surtout dans cette période absolument ubuesque ou les meilleurs pitres totalement irresponsables sont  au gouvernement. Comme chacun sait, les prestations de ceux qui sont là pour nous distraire, les clowns, sont tristes, très tristes par delà les apparences …

     Donc voici une très brève histoire et peu enthousiasmante des socialistes français:

 

ANTI-DREYFUSARDS,  VA-T-EN-GUERRE,

PETAINISTES,  COLONIALISTES:

LES  SOCIALISTES  SONT  RESTES  FIDELES

A LEUR   HISTOIRE

Par Shlomo Sand, historien israélien, qui a écrit sur Georges Sorel, sur le cinéma et sur l’histoire d’Israël. Son livre "Comment le peuple juif fut inventé" (2008) avait connu un grand retentissement et suscité une vive polémique.
Auteur en 2015 du "Crépuscule de l'histoire (http://tempsreel.nouvelobs.com/tag/histoire)" (Flammarion, traduit de l'hébreu par Michel Bilis), il publie en mars "la Fin de l’intellectuel français" (La Découverte). 

L’attitude actuelle des socialistes, à la tête de l’Etat, du gouvernement et du parti, vis-à-vis des principes républicains, de l’immigration, et de l’«autre» pas tout à fait français, a de quoi susciter l’étonnement. La gauche politique n’est-elle pas porteuse de valeurs humanistes ? Des dirigeants comme François Hollande et Manuel Valls ne trahissent-ils pas une longue tradition de combats en faveur de la justice et des droits humains ?
En Europe, le socialisme parlementaire a, certes, constitué un groupe de pression efficace en faveur des classes laborieuses, tout au long du XXème siècle. En période de stabilité et de prospérité économique, il a obtenu des acquis non négligeables en faveur de son électorat: au pouvoir ou dans l’opposition il a notablement contribué à la formation de l’Etat-providence moderne.
Cependant, lors des graves crises politiques et morales, il a failli à se situer du côté de la justice universelle, et de la solidarité humaine. Ceci a pu se vérifier à l’occasion de quatre crises décisives, dans l’histoire politique de la France: l’Affaire Dreyfus, la première guerre mondiale, l’accession de Pétain au pouvoir, et la guerre d’Algérie.
Le camp socialiste face à l'Affaire Dreyfus Lorsqu’Emile Zola a publié son «J’accuse», au début de 1898, le monde politique s’est scindé entre les partisans de la révision du procès de Dreyfus, et leurs opposants conservateurs issus de toutes les nuances de l’arc politique.
Ce n’était nullement un clivage entre une gauche socialiste et une droite bourgeoise.
En cette même année, dès le 19 janvier, le groupe socialiste à la Chambre des Députés, avait formulé une importante déclaration de principes, rejetant toute intervention dans l’Affaire, au motif qu’il s’agissait de l’affrontement de deux fractions de la bourgeoisie, entre, d’un côté, la bourgeoisie catholique et réactionnaire, tandis que: De l’autre côté, les capitalistes juifs, après tous les scandales qui les ont discrédités, ont besoin, pour garder leur part de butin, de se réhabiliter un peu.

.................................................

 

Pour lire la suite:
 

Repost 0
Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 11:14
NAISSANCE DE LA REPUBLIQUE

"Un émouvant et combien parlant dessin (1905) de l'illustrateur Jean Geffroy, dit Geo (1853-1924), qui renvoie à leur nénattous les bouffons usurpateurs de la Caste qui se gargarisent de République, oubliant que la République est née du Peuple, par le Peuple et pour le Peuple".

René Merle sur son blog:

Repost 0
Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 09:16

Nous avons tous remarqué qu'une publicité d'un groupe pharamaceutique, le laboratoire spécialisé dans les médicaments générique Mylan, passe en boucle sur nos écrans. Son ambition: avoir 7 milliards de clients, c'est à dire la population mondiale au lit ! 

Bref, prospérer sur la misère de la totalité de l'Humanité

Voir son site:

COMME L'EXPLIQUE  LE MONDE DIPLOMATIQUE, LA MEILLEURE SOLUTION RESTE   D'INVENTER DE NOUVELLES MALADIES

    "Il y a une trentaine d’années, le dirigeant d’une des plus grosses firmes pharmaceutiques au monde tint des propos fort éclairants. Alors proche de la retraite, le très dynamique directeur de Merck, Henry Gadsden, confia au magazine Fortune son désespoir de voir le marché potentiel de sa société confiné aux seuls malades. Expliquant qu’il aurait préféré que Merck devînt une sorte de Wrigley – fabricant et distributeur de chewing-gums –, Gadsden déclara qu’il rêvait depuis longtemps de produire des médicaments destinés aux... bien-portants. Parce qu’alors Merck aurait la possibilité de « vendre à tout le monde ». Trois décennies plus tard, le rêve de feu Henri Gadsden est devenu réalité.

    "Les stratégies marketing des plus grosses firmes pharmaceutiques ciblent dorénavant les bien-portants de manière agressive. Les hauts et les bas de la vie de tous les jours sont devenus des troubles mentaux, des plaintes somme toute communes sont transformées en affections effrayantes, et de plus en plus de gens ordinaires sont métamorphosés en malades. Au moyen de campagnes de promotion, l’industrie pharmaceutique, qui pèse quelque 500 milliards de dollars, exploite nos peurs les plus profondes : de la mort, du délabrement physique et de la maladie – changeant ainsi littéralement ce qu’être humain signifie. Récompensés à juste titre quand ils sauvent des vies humaines et réduisent les souffrances, les géants pharmaceutiques ne se contentent plus de vendre à ceux qui en ont besoin. Pour la bonne et simple raison, bien connue de Wall Street, que dire aux bien-portants qu’ils sont malades rapporte gros.

    "Au moment où la majorité des habitants des pays développés jouissent de vies plus longues, plus saines et plus dynamiques que celles de leurs ancêtres, le rouleau compresseur des campagnes publicitaires ou de sensibilisation, rondement menées, transforment les bien-portants soucieux de leur santé en souffreteux soucieux tout court. Des problèmes mineurs sont dépeints comme autant d’affections graves, de telle sorte que la timidité devient un « trouble d’anxiété sociale », et la tension prémenstruelle, une maladie mentale appelée « trouble dysphorique prémenstruel ». Le simple fait d’être un sujet « à risque » susceptible de développer une pathologie devient une pathologie en soi.

     "L’épicentre de ce type de vente se situe aux Etats-Unis, terre d’accueil de nombreuses multinationales pharmaceutiques ........  "

 

Pour lire l'intégralité de l'article, publié dans Le Monde Diplomatique de mai 2006, cliquez sur: 

Repost 0
Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 20:00

La 3éme République commençait bien son odyssée ...  

La laïcité et le pateurisme étaient largement promus pour le plus grand bien de la santé publique et de la langue nationale !  Le cynisme des hommes politiques de l’époque est sans limites ! Ces hommes politique  qui avaient connu leur heure de gloire en écrasant la Commune de Paris dans un massacre épouvantable au printemps 1871, avant de mettre 10 ans à concocter les règles de la 3éme République. Avec au coeur la notion de laïcité.

Laïcité, c'est comme Liberté: que de crimes on commet en ton nom !

SANS COMMENTAIRE !

================================================

Repost 0
Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 09:12

Des chiffres et des graphiques, des interviews des "européens sociaux" montrent mieux qu'un long discours la réalité de "l'Europe sociale": des promesses, toujours des promesses, encore des promesses et de grandes envolées lyrique, mais rien de concret pour les travailleurs!

Au contraire les salaires, les pensions, la protection sociales diminuent, les charges du quotidien augmentent  ......

 

Voyez plutôt:

Repost 0
Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 14:04

Rachid Boudjedra, rapporte des infos parues

dans de  grands journaux étatsuniens.

 

Nous le savions. Tout le monde le savait. Nous l’avions dit et redit jusqu’à satiété. On nous accusait d’être des affabulateurs, des obsédés du complot, des anti-américains (Pourtant nous sommes les amis de Chomsky, de Bettelheim et d’autres grands penseurs US !) des anti saoudiens, etc. Mais avant-hier, le New-York Times publiait un article détaillé sur l’Opération « Timber Sycomore » menée conjointement par les USA et l’Arabie Saoudite, avec comme nain de jardin le « valeureux » Qatar, et comme Amiral en chef, la perfide Turquie d’Erdogan. Cette Opération, « Timber Sycomore », avait débuté en 2013, c’est-à-dire dès le début des émeutes qui ont éclaté en Syrie, à cette époque.

Selon le New-York Times le Qatar avait commencé à infiltrer en Syrie des armes de marque chinoise (pour tromper l’ennemi !) en très grande quantité pour créer les premiers groupes de combattants de l’EI contre le régime syrien. La CIA organisait tout et s’occupait de tout et les Saoudiens payaient la facture en versant directement des sommes colossales au Trésor Américain, pour couvrir les frais du « sang des innocents ».

Ainsi donc, nous avions eu, grâce à la CIA et au New-York Times la preuve intangible et indiscutable que l’EI a été créée par le Président Obama lui-même ! Ce même Président pour qui nous avions quelques sympathies parce qu’il avait plutôt un parcours de gauche humanitaire, parce qu’il était un métis, comme certains personnages principaux dans les romans de William Faulkner ; parce que dès qu’il a été élu il  s ‘est rué au Caire où il a prononcé non pas un discours de circonstance et ampoulé, mais un discours-programme pour installer la paix dans ce Moyen-Orient brisé et ensanglanté avec comme objectif particulier, le droit des Palestiniens à avoir une patrie et – peut-être -réparer les deux crimes perpétrés par les Bush père et fils contre l’Irak.
Qu’avons-nous obtenu de ce discours lénifiant ? La guerre généralisée et démentielle dans tout le monde arabe, l’épisode barbare de l’invasion de Gaza par Israël et le démantèlement systématique de la Syrie, sous l’égide de… Mr Obama.

Il faut dire que si nous nous sommes trompés sur cet homme qui a la larme facile et qui traficote une immense compassion pour la condition humaine, c’est grâce à la presse mondiale, toute la presse, complice et criminelle !

Mais – paradoxalement -, c’est un journal (Le New York Times) qui a permis au monde de découvrir la grosse et immonde supercherie du Moyen-Orient et de sauver l’honneur de la conscience douloureuse de l’humanité tout entière.

 

==========================================================

Repost 0
Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 12:45

Le Fonds monétaire International (FMI) dit que l'exode massif de réfugiés en Europe pourrait avoir des effets positifs à court terme pour les entrepreneurs

L'institution dénombre plus de 995,000   demandes d'asile enregistrées dans les 10 premiers mois de l'année dernière, qui devraient se traduire par une « modeste augmentation du PIB », puisque  les gouvernements augmentent les dépenses pour accueillir les nouveaux arrivants et les entreprises profitent de la main-d'œuvre bon marché.

Dans les grands pays comme l'Autriche, Allemagne et Suède, l'employeur pourrait bénéficier d'un plus grand degré d'exploitation de la main d' œuvre sur ces personnes.

« Avec un taux de chômage élevé, l'intégration des réfugiés pourrait prendre un certain temps », explique également  le rapport par le directeur général du FMI, Christine Lagarde, à Davos.

Parmi les mesures de « libéralisation du marché du travail européen visant à intégrer les réfugiés », le document du FMI note une recommandation controversée pour les pays qui accueillent des contributions majeures : faire « des exceptions temporaires au SMIC » pour faciliter l'entrée de réfugiés sur le marché du travail. En d'autres termes, ces personnes travailleraient  pour un salaire inférieur au salaire minimum établi, ce qui aboutit à une plus grande exploitation de leur travail.

Repost 0
Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 10:05

Ne vous fiez pas à l’apparence inoffensive de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Dans leur dernier ouvrage « Tentative d’évasion (fiscale) », les deux sociologues égratignent une fois de plus nos puissants. Et racontent comment, de Bercy à Genève, la fraude fiscale est désormais un système au service de l’oligarchie. Signe du destin, The Dissident les a rencontrés à Paris, à la station… Luxembourg !

The Dissident : Au début de votre essai, on comprend que les affaires Cahuzac et Liliane Bettencourt ont été le déclencheur du livre.

Monique Pincon-Charlot : Dans Le président des riches (Zones, 2010) il y a déjà des choses sur les paradis fiscaux. Dans Les ghettos du gotha, il y a l’histoire de la famille Mulliez, propriétaire du groupe Auchan, et de son emménagement à Estaimpuis, en Belgique, à 300 mètres de la frontière française. C’est un sujet sur lequel on se documente depuis le début de notre travail. On a eu des lectures très nombreuses… et très rasoir ! Le sujet n’est pas drôle du tout. Et il y a un an pile, on est partis en Suisse pour ce livre.

 

 

Lisez l'article en entier  .........  et procurez vous le livre !

Repost 0
Published by Jacques Lacaze
commenter cet article
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 13:12
HIPPOCRATES , c'est à ton nom que ces choses là sont faites !

HIPPOCRATES , c'est à ton nom que ces choses là sont faites !

L'Ordre vichyste des médecins n'a rien perdu de ses habitudes. Mais quelques médecins courrageux osent l'affronter! C'est le cas du Dr Bernard Coadou. Vous trouverez ci-dessous les raisons qu'il en donne, en particulier le rappel de l'origine pétainistes  de cet organisme auquel les médecins doivent se soumettre. Et ceci en évoquant le destin d'un médecin victime de cet ordre, qui persiste et signe.

Rappalons aussi au passage, que François Mitterrand avait promis de le supprimer ! Promesse qu'il n'a pas tenue  ....  Sans commentaire ni aucune allusion aux situations actuelles.

 

N'oubliez pas de signer la pétition de soutien que je rappelle aussi à la fin de l'article:

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

POURQUOI JE NE SOUHAITE PLUS FINANCER L’ORDRE DES MEDECINS !

Dr Bernard Coadou- Bordeaux - Janvier 2016

Après un parcours professionnel qui m’a amené de 1969 à 2011 à pratiquer la médecine générale, la planification familiale, la fonction hospitalière et l’enseignement universitaire, j’ai décidé de prendre ma retraite en 2011 à l’âge de 60 ans et de n’exercer la médecine qu’à titre bénévole, notamment dans le cadre de l’association ADEL (Action pour le Développement Local). Cette association franco-sénégalaise pilote plusieurs projets au Sénégal, j’en suis le responsable médical depuis 1993.

Durant ma carrière, j’ai très peu bénéficié de l’aide de l’Ordre des médecins ; je l’ai plutôt rencontré comme un obstacle à sauter ou à contourner dans mon exercice. J’ai participé nationalement et localement à une résistance qui a vu son apogée dans la fin des années 80, à une époque où le pouvoir socialiste avait pour objectif la suppression de cette institution ordinale. Nous avons alors été nombreux à ne plus payer les cotisations.

Près de 30 ans après, je me suis autorisé en 2012 à demander à l’Ordre des médecins de Gironde de me considérer comme médecin non cotisant. J’espérais alors une coexistence pacifique avec lui…

Les multiples courriers simples ou recommandés, suivis en 2014 de menaces d’huissier (par courrier et téléphone) puis d’une injonction à payer en avril 2015 obtenue auprès du Tribunal d’Instance de Bordeaux, m’ont amené à contre-attaquer pour qu’un procès en bonne et due forme puisse se tenir… sa date est fixée au mercredi 27 janvier 2016.

Alors que de nombreux soutiens se sont exprimés ces derniers mois, avec notamment un Comité de citoyens* qui réunit certaines des personnes rencontrées professionnellement et associativement au cours de ma carrière, je suis amené à exposer publiquement les multiples raisons de ma décision : je ne souhaite plus financer cet organisme, tout en souhaitant conserver ma qualité de médecin, attribuée par l’Université de Bordeaux 2 en 1980.

 

Une des premières raisons est intimement liée à mon lieu d’exercice de la médecine générale de 1983 à 2011, en cabinet médical de groupe. Il s’est tenu dans le quartier Bacalan de Bordeaux Nord, à 400 m de l’immeuble où mon confrère, le Dr Sabatino SCHINAZI, avait exercé le même métier de 1920 à 1942. Ce médecin, né en 1893, après avoir participé entre autres aux soins des blessés de guerre à l’Hôpital Pellegrin de Bordeaux, s’est installé dans ce quartier qui avait mauvaise réputation et disposait de peu de médecins. Alors qu’il bénéficiait d’une très haute considération des habitants, baptisé « le médecin des pauvres », il a été arrêté en juin 1942, victime de sa judéïté, malgré son statut protecteur : époux d’une non juive et père « d’aryens »). Emprisonné à Mérignac pendant 17 mois, ensuite convoyé   vers Drancy puis Auschwitz fin 1943, il a subi les changements de camp décidés en urgence lors de la débâcle nazie. Il est mort près de Dachau, le 25 février 1945, dans les conditions horribles de ces assassinats à petit feu. Les archives dont nous disposons nous permettent d’affirmer que l’Ordre des médecins de Gironde, notamment avant son arrestation, a eu un rôle actif dans le destin funeste du Dr Sabatino SCHINAZI. Il l’a exclu de son propre chef de la communauté médicale bacalanaise, considérant que c’était « un métèque indésirable pour la société française ». L'Ordre ne s’est pas excusé depuis et ne nous a pas autorisé à accéder à ses archives internes ..!

Cet exemple illustre l’adoption de la politique pétainiste de révolution nationale par l’Ordre des médecins créé le 7 octobre 1940. Il peut être complété par d’autres témoignages que nous avons reçus récemment, où la stigmatisation a concerné communistes, francs maçons, etc…

 

Les autres raisons sont nombreuses et nous n’en citerons que quelques unes, situées dans le même niveau de totalitarisme idéologique où l’Ordre a souhaité nous enfermer depuis sa naissance :

      - Dans le domaine de la maîtrise de la fécondité, de la contraception, de l’avortement, l’Ordre des médecins s’est malheureusement comporté de façon caricaturale, méprisant le mouvement de libéralisation des années 70, mettant au ban de la communauté médicale les médecins (dont je faisais partie) impliqués dans cette démarche ;

     - Dans le domaine de la médecine de groupe (dont je faisais partie), l’Ordre s’est opposé à cette avancée qui pour lui était une rupture des pratiques individuelles nécessaires à un bon exercice… !

     - Dans le domaine de l’accès à la prévention et aux soins pour tous (qui a toujours fait partie de mes objectifs), l’Ordre s’est opposé au conventionnement des médecins dans les années 60-70 ; par la suite il n’a quasiment rien fait contre la montée des dépassements d’honoraires, facteur important du renoncement aux soins d’une partie grandissante de nos concitoyens. Il est resté muet face à l’appât du gain de quelques médecins, en contradiction flagrante avec le Code de Déontologie et le Serment d’Hippocrate…

     - Dans le domaine de la réponse aux urgences, l’Ordre a failli à la mission historique de bonne organisation dont il était responsable (cf opposition interne en 2001 au président national Bernard HOERNI qui a voulu « faire le ménage » mais qui a été rapidement destitué). S’en suit une situation actuelle insatisfaisante où la participation des médecins libéraux aux gardes se fait sur la base du volontariat…

 

Les dernières raisons sont plus récentes, elles sont relatives à l’année 2015, durant laquelle nous pouvons relever, entre autres : 

     - Une pratique ordinale très partiale dans le domaine de la santé au travail : l’Ordre a accepté de recevoir de nombreuses plaintes d’employeurs contre des médecins du travail qui, à leurs yeux, auraient fait un lien trop rapide entre les conditions de travail et la souffrance des salariés ; plusieurs procès sont en cours devant les juridictions disciplinaires, avec une contestation et une mobilisation grandissantes (cf le report du procès des Drs BERNERON et HUEZ qui devaient passer devant la chambre disciplinaire nationale de l’Ordre le 8 septembre dernier…)

     - Une dénonciation calomnieuse du Dr Irène FRACHON par le président de l’Ordre des médecins de Gironde…alors qu’elle a été, depuis plusieurs années, une lanceuse d’alerte très utile dans l’affaire du Médiator.

     - Une opposition au tiers payant généralisé du projet de Loi Santé, où l’Ordre des médecins de Gironde s’est allié et a soutenu la fraction la plus conservatrice des médecins engagés dans ce combat contre l’accès aux soins.

     - Une pratique disciplinaire tout à fait partiale et injuste à l’encontre de notre confrère le Dr Nicolas BONNEMAISON. La décision de radiation prononcée par l’Ordre des médecins, casse la carrière d’un médecin qui n’a fait que ce que font beaucoup d’autres, avec le souci d’accompagner les mourants et d’éviter leurs souffrances.

A l’heure où je suis retraité sans activité médicale rémunérée, je ne souhaite donc plus financer cet authentique SMO (Syndicat Médical Obligatoire) qui n’a jamais cessé de nous présenter son opinion comme celle de « l’ensemble du corps médical »…alors qu’elle n’était qu’une parmi beaucoup d’autres … !

Le président de l’Ordre des médecins de Gironde a confirmé publiquement dans le journal Sud Ouest du 3 juin 2015 ses exigences pour me laisser tranquille en tant que non cotisant : Je devrais dire que je ne suis plus médecin et demander ma radiation du tableau ordinal… !

…c’est une proposition que je ne peux accepter et qui pose, selon moi, la question suivante :

Est-ce que l’Ordre des médecins a une légitimité suffisante et supérieure aux autres institutions

de notre pays, en particulier l’Université,

pour décider qui est médecin et qui ne l’est pas ?

Dr Bernard COADOU - 9 janvier 2016

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un comité de soutien «Pour la liberté associative et syndicale» s’est constitué en mai 2015. Il est animé par l’association:

«LaSantéUnDroitPourTous»

6 Rue Balaclava

33800 Bordeaux

tél.:0670547685

Courriel: santedroitpourtous33@gmail.com .

L'association regroupe plus de 700 personnes.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

N'oubliez pas de signer la pétition de soutien au Dr COADOU:

Repost 0
Published by Jacques Lacaze
commenter cet article