Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 07:57

Sur son blog (voir ici: link) Bernard Gensane, universitaire retraité, publie l'article suivant:

Profs-manif.jpegHOLLANDE RECRUTE DES UNIVERSITAIRES

SOUS LE SEUIL DE PAUVRETE

La prolétarisation des enseignants du supérieur en France a commencé dans les années soixante-dix, lorsqu’on a recruté des certifiés ou agrégés du secondaire sur des emplois dits PRCE (Professeur certifié affecté dans l'enseignement supérieur).et PRAG (professeur agrégé). À ces personnels, il fut demandé un service d’enseignement double, sans obligation de recherche. Bien sûr, la majorité des candidats à ces postes souhaitaient faire de la recherche. Ils payaient donc très cher cet accès à l’université. Cela se passait sous la droite. Il y eut ensuite, sous la gauche des années 80, les ATER (attaché temporaire d'enseignement et de recherche, surnommés les damnés de l’ATER) qui accomplissaient un service de maître de conférences (enseignement et recherche) pour 8000 francs par mois. Ceux des agrégés du secondaire qui optaient pour cette solution afin d’intégrer le supérieur perdaient volontairement de 3 à 6 ou 7 000 francs par mois.

 La gauche hollandaise vient d’inventer les Emplois d’avenir professeur qui seront payés environ 900 euros par mois. Le seuil de pauvreté en France est fixé à 964 euros (60% du niveau de vie médian.

Comme l’ont spontanément analysé plusieurs collègues, ces emplois sont une imposture. Leur montage financier consiste à ajouter aux bourses d’enseignement supérieur une prime mensuelle de 400 euros pour un service de 12 heures par semaine. Or les bourses – à tous les niveaux dans le système français – sont censées permettre à de bons étudiants (ou élèves) de milieu modeste de suivre des études sans travailler par ailleurs. Le boursier devient un employé précaire comme un autre.

En outre, cette politique viole le principe républicain d’égalité puisqu’elle réserve des emplois aux étudiants boursiers. Favoriser des pauvres par rapport à d’autres pauvres: le rêve des socialistes du XXIe siècle ? Nous sommes là dans l’affirmative action à l’étatsunienne, la discrimination « positive » bien de chez nous.

___________________________________________________________________________________________________________

 

Ces informations et remarques de Bernard Gensane sont importantes. En fait, c'est la recherche fondamentale et l'enseignement des sciences qui sont remis en question, et ou profit de la recherche technologique. Cette recherche profite aux groupes industriels pour faire de nouveaux téléphones portables de nouvelles voiture etc etc .... Ce qui qu correspond à la logique du capitaliste: la croissance. Pour continuer à vivre et prospérer il doit vendre de nouveaux produits en permanence, donc les créer, tout en diminuant les salaires des producteurs, qui sont aussi les acheteurs.

Ce phénomène induit les crises de surproduction et la recherche par les capitalistes et les politiques à leur solde qui gouvernent la France en particulier en faisant tous la même politique, ce que nous apprenons à nos dépends avec Hollande et sa bande. 

Toujours de nouveaux produits sur le "marché" et des montagnes de déchets qui s'accumulent de préférence dans les pays pauvres. La nécessité d'une autre politique est évidente. Quand un besoin social est satisfait pour un objet quelconque, un appareil ménager par exemple, logiquement il faudrait passer à une politique de réparation du parc existant et de renouvellement  limité lié à l'usure. Mais le système capitaliste ne marche pas de cette façon. Il a inventé l'obsolescence programmée, pour pouvoir continuer ses tentatives de survie, au depends de la notre. C'est la raison pour laquelle quand certains parlent de développement durable sans mettre en cause le système qui nécessite au contraire la destruction systématique des biens, ils se foutent de notre gueule. 


 

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Développement durable
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 15:24

LA HAVANE : RAUL CASTRO SOULIGNE COMBIEN IL EST IMPORTANT D'AGIR POUR FAIRE FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

 

La Havane, 21 juin (ACN) - Raul Castro Ruz, Président des Conseils d’Etat et des Ministres de Cuba, a lancé, jeudi dernier un appel d’alerte sur le danger que représente le changement climatique pour les pays insulaires.

      Au cours de son intervention à la réunion de plus haut niveau de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20, Raul a déclaré que l’augmentation de la température globale représente un danger, en premier lieu, pour l’existence physique de ces nations.
    Le président cubain a affirmé que les considérations du Commandant en Chef Fidel Castro sur les conséquences du changement climatique, prononcées il y a vingt ans, n’ont rien perdu de leur actualité.
     Même si, à cette époque, ses propos avaient pu sembler alarmistes, il est clair qu’aujourd’hui, le danger d’extinction de la race humaine est une réalité irréfutable, a affirmé Raul en faisant allusion au discours prononcé, en 1992, en ce même endroit, par le leader de la Révolution cubaine.
      L’incapacité de transformer des modèles insoutenables de production et de consommation est un attentat contre les équilibres écologiques et contre la régénération des mécanismes naturels qui régissent les formes de vie de notre planète, a affirmé Raul.
      Il a ajouté qu’actuellement, le rythme d’extinction d’espèces vivantes est cent fois plus rapide des que celui qu’indiquent les registres de fossiles. Plus de cinq millions d’hectares de bois disparaissent chaque année et plus de 60% des écosystèmes sont dégradés.
     Il a souligné que ce sont les pays les plus vulnérables qui paient les conséquences du changement climatique, en raison des inégalités créées par le système économique global, et il a dénoncé qu’en ces vingt dernières années au cours desquelles ont éclaté des guerres de nouveau type centrées sur la recherche de nouvelles sources d’énergie, s’observe une véritable carence d’une volonté politique des nations les plus industrialisées d’agir contre ce phénomène.
     Raul s’est référé à l’ampleur excessive des dépenses militaires mondiales qui pousse les pays menacés sur le chemin de la course aux armements.
     Le dirigeant cubain a lancé un appel à la recherche collective de solutions et il a demandé aux gouvernements des pays les plus industrialisés qui agissent de cette manière de ne pas tomber dans l’erreur de croire qu’ils pourrons continuer à vivre un peu plus longtemps sur le dos des plus pauvres.
     Terminons-en avec le pillage et avec la guerre, avançons en direction du désarmement et détruisons les armes nucléaires, nous avons besoin d’un changement transcendantal, a-t-il déclaré.
    Il n’y a qu’une alternative, celle de construire des sociétés plus justes et d’établir des mécanismes internationaux plus équitables, fondés sur le respect du droit de tous. Cuba demande que le bon sens et l’intelligence humaine s’imposent sur la barbarie, a conclu Raul.

Publié sur le site: http://www.cubainfo.ain.cu/2012/0623Raul-souligne.htm 


Merci à mon ami Jacques Tourtaux qui a reproduit cette intervention du Président Cubain sur son site : http://jacques.tourtaux.over-blog.com. Et merci Jacques pour l'énorme travail que tu fais quotidiennement pour extraire de l'énorme masse d'informations qui sont publiées quotidiennement les données essentielles qui sont utiles à tous.

 

Repost 0
Published by Jacques Lacaze - dans Développement durable
commenter cet article